Une journée de campagne avec Fatima-Zahra Mansouri, maire de Marrakech

Une journée de campagne avec Fatima-Zahra Mansouri, maire de Marrakech

Telquel.ma s’est rendu à Marrakech pour rencontrer la candidate du PAM, Fatima-Zahara Mansouri, qui souhaite être réélue à la tête du Conseil de la ville.

Par

C’est dans le quartier de Gueliz et sous un soleil de plomb que débute notre journée à Marrakech. Situé dans la nouvelle ville,  ce quartier ne vit visiblement pas au rythme des élections comme en atteste l’absence d’affiches ou de tracts électoraux dans les rues. « Nous avons bien compris que les politiques nous mentaient » clame un passant.  Pourtant, le QG de campagne de Fatima-Zahra Mansouri se situe dans ce quartier.

Contrairement aux rues de Marrakech qui sont quasi-désertes à cause de la chaleur oppressante qui règne sur la ville, le bureau de campagne de la représentante du parti au tracteur grouille d’activité. Dans un local équipé d’ordinateurs et de cameras derniers cris, une dizaine de personnes réparties en trois groupes  s’activent en vue de faire réélire la première femme maire du Maroc. Une partie de ce staff est chargé de la logistique comme la distribution de tract, la création de banderoles, une autre entre en contact avec les citoyens, tandis que la troisième est responsable de la gestion de la page Facebook de la candidate et du suivi des actions des concurrents. Un témoignage de la place qu’occupe aujourd’hui le 2.0 dans les campagnes électorales au Maroc. Cette volonté affichée de modernité contraste lourdement avec l’absence de jeunes dans les locaux du PAM. « Les jeunes de 18 à 25 ans, qui sont lourdement affectés par le chômage, ne sont pas intéressés par la politique. Mais nous faisons notre possible pour réconcilier ces jeunes avec les institutions » nous confie la candidate du PAM.

 « Faire de Marrakech le premier pôle touristique d’Afrique »

C’est en fin de matinée que nous retrouvons Fatima-Zahra Mansouri.  Vêtue en jellaba, la candidate du PAM discourt devant les représentants de la Fédération des artisans de la ville de Marrakech De manière énergique, la présidente sortante du Conseil de la ville marrakchie se dit « fière » de son bilan et révèle le défi qu’elle s’est fixée : « Faire de Marrakech le premier pôle touristique d’Afrique ». Un défi censé contenter des artisans marrakchis qui se plaignent de «  ne pas avoir assez profité des bénéficies du tourisme » et réclament la création de «  foires de l’artisanat ».   On notera que la candidate du PAM, qui souhaite « finir les chantiers » entamés durant sa présidence du conseil de la ville,  ne mentionne aucun chiffre pour défendre son projet.

À cause de la chaleur oppressante qui sévit à Marrakech, aucune rencontre n’est prévue durant l’après-midi. Le rendez-vous est donc fixé en fin d’après-midi aux environs de la médina de Marrakech. Une médina où, à la différence du quartier Gueliz, la campagne électorale bat son plein. Dans chaque rue, devant chaque commerce,  se mêlent les affiches, les tracts, et les banderoles des principaux partis du royaume : PAM, PJD, RNI, USFP ou encore UC. Lorsque l’on demande à Fatima-Zahra Mansouri qui est son principal rival aux élections, la candidate botte en touche : «  tous les candidats sont des concurrents potentiels ». Sauf que la réalité de la rue est plus parlante. À côté de chaque stand du PAM, qui est le parti le plus présent dans cette zone, on retrouve un stand du PJD.

« Je suis une fille de la médina »

Alors que nous nous dirigeons vers le lieu de son prochain meeting, Fatima-Zohra Mansouri explique sa candidature dans la circonscription de la vieille ville: «  J’ai fait exprès de me présenter dans cette circonscription. Marrakech ne se résume pas à Gueliz. La nouvelle ville c’est un peu comme la Suède. Les  gens ne savent pas que la vraie Marrakech se situe derrière les murs qui entourent la médina. C’est le cœur de la ville, de notre histoire, de notre pays et même de mon histoire personnelle. J’ai grandi ici, je suis une fille de la médina. Je connais ses problèmes et j’ai insisté pour que tous les candidats qui figurent dans ma liste soient originaires de ce quartier ».

C’est justement en présentant les candidats figurant dans sa liste que la candidate du PAM débute son meeting électoral dans le quartier de Riad Laârouss à quelques encablures de Jamaâ El Fna. Une rencontre qui, contrairement aux grands rassemblements du PJD, est intimiste et  compte la présence d’une soixantaine de personnes de tout âge. Le meeting électoral a un air de réception en l’honneur de la représentante du parti au tracteur. La candidate est reçue avec un verre de lait et des dattes sur fond de youyous et de dakka marrakchia. Visiblement dans son élément, Fatima Zahra Mansouri danse avec les habitants et blague avec eux. Elle profite également de la rencontre pour les inviter « à voter massivement », pour le PAM,  et rappelle que « les chantiers entamés doivent être terminés ». En fin de soirée, nous quittons Fatima-Zohra Mansouri qui doit rallier son QG de campagne pour faire le bilan de sa journée et préparer son plan de bataille pour le lendemain.

article suivant

Cepsa et Derhem Holding lancent leurs stations-service pour 1,3 milliard de dirhams

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.