L’industrie recrute plus que l’agriculture à la campagne

Le Haut Commissariat au Plan (HCP) annonce un léger repli du chômage au deuxième trimestre 2015. Profil des chômeurs et grandes évolutions du marché de l’emploi.

Par

Usine de l'Office chérifien des phosphates.
Crédit : mhobl / Flickr

Le Haut Commissariat au Plan (HCP) publie son rapport sur la situation du marché du travail au deuxième trimestre 2015 et indique que le taux de chômage s’établit à 8,7 %, contre 9,3 % à la même période l’an dernier et 9,9 % au premier trimestre 2015.

La saisonnalité impacte en effet le volume d’emploi d’un mois à l’autre. Pourtant, la légère baisse du chômage ne doit rien à la campagne agricole. Bien au contraire. Au niveau national, l’agriculture accuse la perte de 58 000 emplois, quand l’industrie en a créé 14 000, les BTP 16 000 et les services 66 000. Plus édifiant encore, en milieu rural, ce n’est plus l’agriculture qui recrute le plus, mais l’industrie et les BTP. À la campagne, au deuxième trimestre 2015, l’agriculture a perdu 61 000 emplois. Dans le même temps, et toujours à la campagne, l’industrie est à l’origine de la création de 12 000 postes, et les BTP 14 000. À titre de comparaison, sur la même période en 2014, l’agriculture n’avait perdu que 7 000 emplois, l’industrie en avait également perdu le double. Ce sont donc désormais l’industrie et les BTP qui ont tendance à créer l’emploi en milieu rural. Cette évolution s’explique par les grands projets de construction de barrages en cours pour le BTP. De manière plus stable, dans l’industrie, à la campagne, l’emploi provient de l’installation d’usine de transformation de produits agricoles. Même les services ont créé 1000 emplois en milieu rural, bien en dessous néanmoins des 65 000 créés en ville.

Qui sont les chômeurs ?

C’est toujours les citadins qui sont le plus touchés par le chômage. 8 chômeurs sur 10 vivent en ville. Pour les deux tiers, ils sont âgés de 15 à 29 ans. Un tiers d’entre eux ont un diplôme de niveau supérieur. Pour la moitié, ils sont à la recherche d’un premier emploi. La majorité des chômeurs (plus de deux tiers) sont au chômage depuis plus d’un an. Il est cependant à noter que les baisses les plus importantes du taux de chômage ont été relevées parmi les jeunes âgés de 25 à 34 ans (-1,5 point) et les personnes ayant un diplôme (-0,9 point).

article suivant

7 questions que vous vous posez sur le pass vaccinal