Mdinti, l’appli pour dénoncer les anomalies dans vos villes

Mdinti, l’appli pour dénoncer les anomalies dans vos villes

Les citoyens marocains peuvent signaler des anomalies urbaines constatées dans leur ville via l'application Mdinti.

Par

Crédit : DR

Deux jeunes ingénieurs marocains ont mis au point l’application Mdinti ( Ma ville) qui permet aux citoyens marocains de signaler  et de dénoncer les différentes anomalies constatées dans leurs villes et de suivre leur résolution par les organismes concernés. Il s’agit notamment des nids de poules, des mobiliers urbains dégradés, lampadaires défectueux, des occupations illégales des lieux publiques.

A l’origine de ce concept, une expérience personnelle du co-fondateur de l’application. «   En sortant de chez moi je suis passé sur un nid de poule impressionnant et je me suis retrouvé avec un pneu crevé. Face à cette situation je me suis senti vraiment  impuissant et je ne savais pas quoi faire. En discutant avec mon associé, l’idée a évolué vers la création d’une application » nous explique Achraf Bourachid l’un des créateurs de Mdinti.

 Comment ça marche ?

L’application est pour le moment disponible sur l’Apple Store. « La version  Androïd et  la version arabe de l’application seront disponibles dans les semaines à venir », révèle  Achraf Bourachid .

Une fois installée,  le citoyen, qui constate une anomalie et qui veut la signaler, dispose d’une option  pour vérifier si cette anomalie n’a pas déjà fait l’objet d’une requête. Si ce n’est pas le cas,  l’individu prend des photos de l’anomalie en question et l’envoie via l’application en indiquant le lieu et a la possibilité de commenter sa photo. « Nous serons chargés du transfert de la requête à l’organisme public ou privé concerné », nous explique l’ingénieur.

Grâce à un système de géolocalisation, toutes ces anomalies peuvent être localisées et commentées par d’autres utilisateurs sur le site internet de Mdinti. Les concepteurs de Mdinti envisagent de vendre le service aux organismes publics comme les wilayas ou à des organismes privés comme la Lydec et les sociétés chargés de la gestion des déchets à Casablanca.

 

article suivant

Algérie : une élection présidentielle controversée

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.