Téhéran veut « améliorer ses relations avec le Maroc dans tous les domaines »

Téhéran veut « améliorer ses relations avec le Maroc dans tous les domaines »

Malgré des tensions entre les deux pays, la diplomatie iranienne souhaite améliorer sa « coopération politique et économique avec le Maroc », assure-t-elle.

Par

Lors d’une conférence de presse tenue le 28 juin, la porte-parole du ministère des Affaires étrangères iranien a exprimé la détermination de son pays à « améliorer ses relations avec le Maroc dans tous les domaines » selon le site d’informations anglophone iranien PressTV.  Cette amélioration des relations voulue par Téhéran s’est déjà faite à travers la réouverture de l’ambassade d’Iran à Rabat et la nomination d’un nouvel ambassadeur au Maroc, a affirmé la représentante de la diplomatie iranienne. Celle-ci a ajouté que les deux pays prévoient « d’améliorer leur coopération politique et économique » et comptent envoyer des délégations commerciales. Aucune mention n’a été faite de la convocation du chargé d’affaires de l’ambassade d’Iran au Maroc par la diplomatie marocaine le 26 juin.  Une convocation qui fait suite à la publication d’un article par le site d’informations Fars News intitulé « le Maroc, otage des politiques sionistes ».

Les relations entre les deux pays ont été rompues, en 2009, suite au commentaire d’un haut responsable iranien qui a qualifié l’État du  Bahreïn de « quatorzième province iranienne ». Selon un câble Wikileaks cité par le quotidien français Le Monde l’Arabie saoudite a mobilisé « personnellement le roi Mohammed VI  (et non le gouvernement marocain, qui a été aussi surpris de la rupture que le reste du monde) dans sa stratégie globale d’opposition à l’influence iranienne ».

Les relations entre le Maroc et l’Iran ont repris en février 2014. Dix mois plus tard, la République islamique a rouvert son ambassade à Rabat. Le nouvel ambassadeur d’Iran au royaume, Mohammad Taqi Moayyed, a présenté ses lettres de créance au roi Mohammed VI lors de la quatrième semaine du mois de juin selon le site iranien PressTV.  À ce jour, le Maroc n’a toujours pas nommé de représentant en Iran.

Lire aussi:  La très progressive réconciliation du Maroc et de l’Iran

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.