Le G7 s'engage sur les gaz à effet de serre

Le G7 s'engage sur les gaz à effet de serre

Les leaders du G7 étaient réunis au château-hôtel bavarois d’Elmau, en Allemagne, jusqu'à lundi 8 juin. Parmi les sujets abordés, l'écologie, enjeu majeur pour les grands pays industrialisés.

Par

Angela Merkel et Barack Obama assis sur un banc lors du sommet du G7 en Allemagne
Angela Merkel et Barack Obama lors du sommet du G7 en Allemagne AFP PHOTO / POOL / MICHAEL KAPPELER

Les dirigeants du G7 ont adopté lundi 8 juin des objectifs ambitieux de réduction des émissions de CO2 et de renoncement graduel aux énergies fossiles. Une évolution vue comme de bon augure avant la conférence COP21 de l’ONU à Paris du 30 novembre au 11 décembre, qui doit définir la marche à suivre au niveau mondial pour limiter le réchauffement de la planète.

Le communiqué, publié à l’issue d’un sommet en Bavière des dirigeants des sept puissances industrielles et repris par l’AFP, se prononce en faveur d’un objectif mondial de réduction des émissions de gaz à effet de serre « dans le haut de la fourchette » de 40% à 70% d’ici 2050 par rapport à 2010. Ces pays s’engagent aussi à « faire (leur) part pour parvenir à une économie mondiale sobre en carbone à long terme ».

L’objectif principal de cette rencontre, vue de Berlin et de Paris, a été atteint : confirmer l’engagement explicite des sept pays industrialisés de « maintenir la hausse de la température moyenne dans le monde au-dessous de 2 degrés celsius », selon les termes du communiqué. Ce seuil avait été fixé lors de la conférence sur le climat de Copenhague en 2009 qui s’était soldée par un échec. Cette référence aux 2 degrés figure désormais dans le document approuvé par les pays du G7.

La fin de l’ère des énergies fossiles?

Pour cela, ils veulent notamment s’efforcer « de transformer les secteurs énergétiques d’ici 2050 » dans leurs pays. En d’autres termes, tourner autant que possible le dos au charbon, au pétrole et au gaz, au profit des renouvelables.

Les organisations de défense de l’environnement, notamment Greenpeace, se sont félicités des engagement pris par les leaders du G7. « Il s’agit d’une déclaration historique qui annonce la fin de l’ère des énergies fossiles », s’est félicité le collectif European Climate. Jennifer Morgan, en charge des questions de climat du World Resources Institute, saluait le fait que « pour la première fois, les dirigeants du G7 se rangent derrière un objectif de décarbonisation de l’économie ».

Pour rappel, les pays du G7 (Etats-Unis, Canada, Japon, France, Allemagne, Italie, Royaume-Uni) représentent 10% de la population mondiale et environ un quart des émissions de dioxyde de carbone (CO2).

article suivant

PJD : Mostapha Ibrahimi succède à Driss El Azami à la tête du groupe parlementaire

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.