En Guinée-Bissau, un jour chômé pour la visite de Mohammed VI

Mohammed VI a retardé son départ du Sénégal. Il était donc attendu ce jeudi 28 mai en Guinée-Bissau, jour pour l’occasion, chômé et payé dans le pays. Plusieurs accords y sont également annoncés.

Par

Mohammed VI sort de sa voiture à Paris
Crédit: AFP/Alain Jocard

Le départ pour la Guinée-Bissau du souverain marocain, arrivé le 20 mai à Dakar, « n’aura pas lieu aujourd’hui (mercredi). Il y a encore des activités prévues demain (jeudi), un don de médicaments au ministère de la Santé », a affirmé mercredi  27 mai à l’AFP une source à la présidence sénégalaise.

Il arrivera finalement jeudi 28 mai à Bissau (la capitale bissau-guinéenne), a déclaré à l’AFP, le ministère bissau-guinéen des Affaires étrangères le mercredi 27 mai.

Lire aussiMohamed VI mercredi en Guinée-Bissau, une première pour un roi marocain

L’arrivée du roi du Maroc à Bissau a été retardée en raison de problèmes logistiques liés notamment à des travaux de rénovation du Palais présidentiel où il doit être hébergé, ont affirmé à l’AFP des sources proches du ministère des Affaires étrangères. « Nous avions quelques problèmes de logistique qui ont été surmontés car le Maroc et quelques pays amis nous ont appuyé dans ce sens. Nous sommes donc prêts à recevoir le roi jeudi (28 mai) », a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Mario Lopes Da Rosa.

Jeudi 28 mai chômé et payé en Guinée-Bissau

Selon l’Agence de presse africaine APA, Mohammed VI devrait  « s’installer dans le palais présidentiel situé au centre de Bissau (la capitale du pays), le chef de l’Etat de la Guinée-Bissau José Mário Vaz, ayant déménager vers la résidence des invités ». De même l’agence qui cite des sources du comité d’organisation précise que le souverain « passera deux jours dans le pays au lieu de quatre comme indiqué précédemment ».

En raison de cette première visite d’un roi du Maroc dans ce pays, la journée de jeudi 28 mai est déclarée chômée et payée en Guinée-Bissau, a annoncé le gouvernement dans un communiqué. « Nos relations avec le Maroc datent des années 1960. C’est le Maroc qui a fourni aux combattants du Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-vert (PAIGC) les premières armes avec lesquelles ils ont lutté contre l’armée coloniale portugaise », a affirmé M. Da Rosa.

Le PAIGC a conduit la lutte qui a abouti à l’indépendance des deux ex-colonies portugaises de Guinée-Bissau (1974) et du Cap-Vert (1975).

Subventions pour les imams bissau-guinéens 

Selon le chef de la diplomatie bissau-guinéenne, une quinzaine d’accords de coopération seront signés lors de cette « visite historique » , notamment dans les domaines de l’agriculture, de la santé, de l’éducation, du transport et du tourisme.

Mohammed VI recevra durant cette visite la « Médaille Amilcar Cabral », la plus haute distinction du pays.

Par ailleurs, selon l’Agence APA, Aliu Bodjam l’imam d’une mosquée à Bissau qui a révélé avoir invité Mohammed VI à diriger la prière du vendredi 29 mai, a annoncé que « les imams bissau-guinéens vont recevoir des subventions dans le cadre de la visite du Roi Mohammed VI en Guinée Bissau ».

(Avec AFP)

article suivant

Sahara: “Pay no mind”