Taghazout, future destination de luxe

Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a fait le point mercredi 13 mai sur l'avancement du projet de Taghazout, dont la première phase est quasi-achevée.

Par

La côte atlantique de Taghazout
La station balnéaire de Taghazout devrait transformer le paysage. Crédit : DR

La future station balnéaire de Taghazout se dessine. Lahcen Haddad, ministre du Tourisme, a donné une conférence de presse le 13 mai pour faire le point sur l’avancée du projet, qui s’étalera sur une superficie globale de 615 hectares. D’un coût d’environ 10 milliards de dirhams, la station sera composée à 90% d’espaces verts. Le ministre a annoncé la fin imminente de la phase une des travaux, et se montre optimiste sur les répercussions de ce projet : « La station touristique de Taghazout donnera un nouveau souffle à la destination Agadir ».

Lire aussi : Balnéaire. Taghazout en marche

Pour attirer une clientèle huppée, le projet incorporera huit hôtels de luxe, une médina, un centre commercial et des résidences haut-standing. Durant son intervention, Lahcen Haddad a également tenu à rappeler les enjeux écologiques du projet :

Grâce à l’adoption d’un coefficient d’occupation au sol de 10%, la mise en place de mesures d’efficacité énergétique et de gestion de l’eau, une station d’épuration, et la préservation de l’arganier, la station Taghazout devient ainsi la première à être labellisée HQE (Haute qualité environnementale).

L’ouverture de la station balnéaire est attendue pour 2016.

Lire aussi : Une loi d’expropriation pour les hôtels vétustes en préparation

article suivant

Réouverture des cafés et restaurants dès vendredi 29 mai