L'Intérieur porte plainte contre l'ONG qui l'accuse d'espionnage sur Internet

Le ministère de l'Intérieur réagit au rapport de Privacy International qui l'accuse d'espionner certains journalistes et militants des droits de l'Homme.

Par

Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur. Crédit: Rachid Tniouni
Mohamed Hassad, ministre de l'Intérieur. Crédit: Rachid Tniouni

Le ministère de l’Intérieur a annoncé avoir porté plainte auprès du parquet général contre « des personnes qui ont préparé et distribué un rapport comprenant des accusations graves de pratiques d’espionnage ». Le ministère de Mohamed Hassad demande une enquête pour « identifier les auteurs de ces accusations ».

Le rapport en question est celui élaboré par l’ONG Privacy International. Intitulé Les yeux du pouvoir, il se fonde sur des témoignages de journalistes et de militants des droits de l’Homme qui prétendent être « victimes d’espionnage numérique » de la part des autorités. Le document conclut que toute l’opération de surveillance des emails et des pages sur Facebook a été lancée dans le but d’empêcher un Printemps arabe marocain.

Le 6 mai, les forces de l’ordre ont encerclé le siège de l’Association marocaine des droits humains (AMDH) à Rabat, où était présenté ce fameux document.

article suivant

Dernière minute, réorganisation, blocage… Bis repetita pour les Marocains résidant à l’étranger