Un prisonnier marocain de Guantanamo bientôt transféré au Maroc

Un prisonnier marocain de Guantanamo bientôt transféré au Maroc

Younes Chekkouri, emprisonné à Guantanamo depuis 2002, fait partie de la liste des prisonniers qui devraient être transférés dans leur pays d'origine en juin prochain.

Par

Crédit : DR

L’administration américaine, qui craint une éventuelle confrontation avec le Congrès, s’active pour transférer les détenus de Guantanamo. Une dizaine de détenus devraient donc être déplacés vers d’autres pays d’ici juin prochain et 57 sont libérables d’ici la fin de l’année. « Il reste 122 hommes incarcérés dans la prison militaire, dont 57 ont été jugés libérables par un comité de révision des situations. L’objectif est de transférer ces 57 » détenus, a déclaré à l’AFP le lieutenant-colonel Myles Caggins, porte-parole du Pentagone.

Parmi ces derniers détenus, figure le Marocain Younes Chekkouri, bientôt 47 ans, qui regagnera le Maroc, son pays d’origine, a indiqué la même source, confirmant une information du quotidien américain Washington Post.  Selon le quotidien américain, le Marocain craint d’être torturé  par les service secrets marocains s’il est transféré. Mais l’administration de George W. Bush avait déjà transféré une douzaine de détenus au Maroc, y compris le frère de Chekkouri, et pour les responsables américains, ces transferts n’ont pas soulevé de problèmes qui pourraient empêcher le retour Chekkouri, indique le Washington Post.

Le transfert de Younes Chekkouri avait déjà été évoqué en 2012. Younes Chekkouri est décrit par les responsables américains comme un proche associé d’Oussama ben Laden et co-fondateur du Groupe islamique combattant marocain, une organisation armée islamiste sunnite affiliée à Al-Qaïda. Des accusations que l’intéressé a niées.  Natif de Safi en 1968, Chekkouri a passé plusieurs années au Pakistan. En 2001, il a été arrêté à Jalalabad en Afghanistan puis transféré, sans qu’aucun procès n’ait été tenu, à la prison de Guantanamo en 2002.

Après la libération Younes Chekkouri, il ne restera plus qu’un ressortissant du Maroc à Guantanamo, mais qui n’est pas susceptible d’être libéré immédiatement: il est considéré comme représentant une menace pour la sécurité des Etats-Unis.

(Avec AFP)

article suivant

Audience ajournée au 25 novembre pour le rappeur Gnawi

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.