Driss Lachgar: «Les menaces terroristes à mon encontre sont sérieuses»

Driss Lachgar reproche au gouvernement son indifférence vis-à-vis des menaces terroristes qu’il a reçues de la part du cheikh takfiriste Abou Naïm.

Par

Crédit : Tarek Bouraque

Le premier secrétaire de l’USFP Driss Lachgar était l’invité ce mardi 7 avril du forum mensuel de la MAP. Lors de ce forum, il a critiqué sévèrement le gouvernement pour son absence de réaction sur les menaces terroristes dont il a fait objet. A ce titre, il a déclaré que « le bureau politique du parti a décidé de porter plainte contre x et demande de rencontrer les ministres de la Justice et de l’Intérieur ». Lachgar fait référence aux propos du cheikh Abou Naïm qui, dans une vidéo publiée sur YouTube le 22 juillet, le qualifiait d’ « apostat » qu’il convient de châtier.

Lire aussi : Portrait. Abou Naïm, le nouveau takfiriste

Driss Lachgar est ensuite revenu à la charge contre le chef du gouvernement, en évoquant la rencontre des leaders des partis de l’opposition avec les conseillers du roi Abdellatif Manouni et Fouad Ali El Himma le 27 mars dernier. « Nous leur avons fait part de nos inquiétudes quant à l’instrumentalisation du nom du roi par [Abdelilah] Benkirane qui n’a de cesse de nous attaquer de manière violente », explique-t-il. « Le procédé consistant à inclure l’institution monarchique et l’utilisation du roi dans les conflits entre partis et dans un but électoraliste est inconcevable », a-t-il commenté. Et d’ajouter que « les attaques émises par Benkirane contre les leaders de l’opposition en les traitant de mafieux, voleurs et corrompus sont irresponsables ».

D’après le premier secrétaire de l’USFP, suite à cette rencontre, « ces mêmes conseillers ont rencontré le chef du gouvernement pour lui faire part de nos plaintes ».

« Nous n’avons jamais demandé le report des élections »

La contre-offensive Lachgar a également abordé le sujet des élections : Lachgar nie à nouveau le fait que l’opposition ait demandé un quelconque report du scrutin. « Ce ne sont que des accusations que le gouvernement porte à l’égard de l’opposition. Pour preuve, celui-ci a adopté le 2 avril le décret portant sur les élections des chambres professionnelles et il a été transféré aux commissions des deux chambres parlementaires au même jour », a-t-il détaillé.

Interrogé par Telquel.ma sur le rôle joué par l’USFP pour augmenter le taux de participation des électeurs pour les élections de 2015, Lachgar a tout simplement confié que son parti « a fait tout son possible pour inciter les citoyens » sur les listes électorales.

Lire aussi : Désaffection électorale: 2 millions d’inscrits sur les listes, loin des 10 espérés

article suivant

Pass vaccinal obligatoire : pourquoi la communauté scientifique est divisée