La BAM prévoit 5% de croissance pour 2015

La BAM prévoit 5% de croissance pour 2015

Abdellatif Jouahri annonce le maintien par la BAM de son taux directeur à 2,5% et remet le passage au taux de change flexible sur la table.

Par

Crédit: DR

Accélération de la croissance au Maroc. A l’occasion d’une conférence de presse organisée le 24 mars au siège de Bank Al Maghrib (BAM), le gouverneur de la BAM, Abdellatif Jouahri, a annoncé que le Maroc connaîtrait une croissance de 5% durant l’année 2015 contre une estimation 2,5% pour 2014.  Un chiffre qui s’appuie, selon le responsable de la banque centrale sur les prévisions d’une bonne campagne agricole, avec une augmentation de 10% de la valeur ajoutée agricole, mais aussi sur une production industrielle en hausse et une baisse de 45% des dépenses d’énergie. Le Fonds monétaire international avait annoncé une croissance de 4,4% pour l’année 2015 tandis que le Haut-Commissariat au Plan tablait sur une croissance de 4,8% pour la même période.

Abdellatif Jouahri a également annoncé la décision de la BAM de maintenir son taux directeur à son niveau actuel, 2,5%. Un taux historiquement bas, atteint après deux baisses décidées à quelques mois d’intervalles en 2014 pour stimuler l’économie. Une décision justifiée par le fait que l’inflation « devrait rester modérée», s’établissant « à 1,4% en moyenne en 2015 » et en raison « de l’amélioration attendue de l’activité et du crédit bancaire ».

Lire aussi: Bank Al-Maghrib a-t-elle réduit son taux directeur pour rien?

Autre bon point, le déficit du compte courant devrait se situer à 4% du PIB  contre 5,9% en 2014 tandis que les réserves internationales devraient, à l’issue de l’année en cours, se situer à un niveau correspondant à six mois d’importation.

Vers un taux de change flexible ?

Autre annonce d’Abdellatif Jouahri, l’organisation, au mois de mai prochain, d’un symposium régional sur le ciblage de l’inflation. Le but de ce symposium sera de préparer le Maroc au passage au taux de change flexible. « Le passage possible au taux de change flexible se fera en concertation avec  le ministère de l’Economie et des Finances » a indiqué le gouverneur de la BAM. Selon le responsable, ce changement serait l’une des mesures qui permettrait au royaume de s’imposer comme un hub financier régional et international.

Le sujet des banques participatives a également été abordé par Abdellatiif Jouahri. Le wali de la BAM a ainsi annoncé que le marché interbancaire (sur lequel les banques s’échangent les actifs financiers à court terme) dédié à ce type de structures est en cours de préparation et permettra d’injecter des liquidités en totale conformité avec la charia.  La loi relative aux banques participatives figure au Bulletin officiel depuis le mois de janvier.

Lire aussi: Tout ce que vous devez savoir sur les banques islamiques

article suivant

Un état au-dessus des lois

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.