En Egypte, la danse du ventre pour défier la menace terroriste

En Egypte, la danse du ventre pour défier la menace terroriste

Le web égyptien s’est emparé de Salil Al Sawarim, l’hymne de l’Etat islamique, pour le remixer à toutes les sauces.

Les Égyptiens défient la menace du groupe Etat islamique depuis que ce dernier a exécuté 21 Égyptiens coptes (de confession chrétienne) en Libye. Si l’Etat égyptien a rétorqué en bombardant des positions du groupe terroriste, le web égyptien a trouvé une réponse plus créative en optant pour la parodie. Depuis quelques jours, la chanson Salil Al Sawarim, accompagnant la plupart des vidéos d’exécutions publiées par Daech, se retrouve parodiée en masse sur YouTube.

Ainsi, le nasheed jihadiste faisant l’apologie du combat et des gloires de l’au-delà s’est retrouvé mixé à des sonorités pop ou encore présenté dans une version chaâbi. La parodie a pris de l’ampleur à tel point qu’en effectuant la recherche « Salil Al Sawarim » sur YouTube, on se retrouve face à une liste interminable de vidéos parodiques alors qu’avant l’assassinat des 21 Égyptiens, cette même recherche menait vers des vidéos principalement postées par des sympathisants du groupe Etat islamique.

Une créativité débordante

Les vidéos s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Une première version caricaturait une scène d’exécution, mettant en scène deux terroristes et un otage qui finissaient par se trémousser dans tous les sens une fois la musique entonnée, une autre sur fond blanc et d’un rendu professionnel montre une danseuse orientale entamer une danse sur la chanson dans sa version originale, se déhenchant au rythme de la chanson.

Plus loin dans YouTube, on peut même tomber sur la vidéo d’un couple qui a choisi cette chanson pour son mariage dans une mise en scène morbide. Le couple est conduit dans une cage par des hommes déguisés, rappelant l’exécution du pilote Maaz Al-Kassasbeh, avant qu’il ne soit enfermé et qu’il entame une danse sur des chansons du répertoire chaâbi égyptien. Mais le type de vidéos qui connait le plus de succès est certainement le montage de scènes mythiques de films égyptiens sur fond sonore du nasheed jihadiste.

La chaîne Egyptoon, spécialisée dans les dessins animés mettant en scène l’actualité de façon satirique, a même publié une vidéo parodiant le jeu Super Mario Bros, et mettant en scène un personnage de terroriste qui parcours, façon Super Mario, le désert pour couper les têtes de personnages vêtus de la fameuse tenue orange.

La dérision face à la peur

Ce n’est pas la première fois que le groupe terroriste est sujet des moqueries des réseaux sociaux. Fin janvier, les Japonais ont joué la carte de la parodie lorsque des membres du groupe Etat islamique ont demandé une rançon de 200 millions de dollars au Japon pour libérer ses deux otages. Plusieurs montages rappelant l’univers du manga et des jeux-vidéo avaient surgi sur Twitter en signe de solidarité avec les deux otages qui ont fini par être exécutés.

article suivant

Casablanca Finance City : clap de fin pour le régime fiscal préférentiel

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.