Les affaires de terrorisme ont plus que doublé au Maroc en 2014

Les affaires de terrorisme ont plus que doublé au Maroc en 2014

 Les procédures liées à des "affaires de terrorisme" ont plus que doublé en 2014 au Maroc, a indiqué le procureur général du roi près la Cour d'appel de Rabat, spécialisée dans ces dossiers.

Par

Crédit: AFP

 Les procédures liées à des « affaires de terrorisme » ont plus que doublé en 2014 au Maroc, a indiqué le procureur général du roi près la Cour d’appel de Rabat, spécialisée dans ces dossiers.

« Le nombre des affaires de terrorisme enregistrées l’an dernier s’est élevé à 147 contre 64 en 2013« , soit une hausse de près de 130%, a affirmé El Hassan Eddaki, cité par l’agence MAP. Au total, 323 personnes ont été déférées devant le procureur général contre 138 l’année précédente, a ajouté le procureur, qui s’exprimait à l’occasion de l’ouverture de l’année judiciaire mercredi 11 février.

Cette hausse est due aux « développements dans certains foyers de tension liés notamment à la situation dans des pays du Sahel, en Syrie et en Irak et au retour de ces foyers de certains jeunes Marocains ou à leur tentative de s’y rendre« , a-t-il relevé. Selon des chiffres officiels, plus d’un millier de Marocains –1.500 en comptant les binationaux– combattent ou ont récemment combattu en Syrie et en Irak dans des organisations jihadistes, dont le groupe Etat islamique (EI).

Lire aussi: Le Maroc, un acteur important de la lutte contre le terrorisme?

Rappelons que la législation antiterroriste a été récemment complétée. Elle prévoit désormais des peines de cinq à 15 ans de prison, assorties d’amendes, pour « ralliement à des groupes terroristes« , « apologie et incitation au terrorisme » ou encore « suivi d’entraînements à l’intérieur ou à l’extérieur du Maroc« .

Crimes financiers et lutte contre la corruption

En outre, El Hassan Eddaki a annoncé que le parquet avait accordé un intérêt particulier aux affaires de crimes financiers et de lutte contre la corruption, dans le cadre des efforts visant la moralisation de la vie publique et la protection des deniers publics, précisant que le nombre de plaintes a atteint 48 en 2014 en plus de 42 plaintes de 2013, soit 90 plaintes dont 51 ont été traitées (57%).

Il a ajouté que le nombre de dossiers enregistrés, en 2014, devant la chambre criminelle (1er degré) a été de 20 affaires en plus de 20 autres précédant cette année pour atteindre 40 affaires dont 21 ont été jugées alors que vingt affaires ont été enregistrées au niveau de la Chambre criminelle d’appel, auxquelles se sont ajoutées six autres, soit un total de 26 dont 16 jugées.

Lire aussi:  Corruption: trop peu de protection pour les dénonciateurs?

Avec agences

article suivant

Nador : Saisie de près de 2 millions de dirhams de marchandises de contrebande

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.