Le site d’un journal égyptien proche du pouvoir hacké par un Marocain

Un présumé hacker marocain a pris pour cible le site d'un journal pro-gouvernement égyptien lui reprochant d'être «partial» dans le conflit entre le Maroc et l'Algérie. Le responsable du site accuse les Frères musulmans marocains.

Par

Crédit : Christophe Verdier/ Flickr

Le portail du journal libéral Al Wafd égyptien, connu pour être proche du président Abdul Fattah Al Sissi, est tombé en panne pendant plus d’une heure lundi 5 janvier, rapporte le journal anglophone de Dubaï, Gulf News.  Selon les rédacteurs du journal égyptien,  il s’agit d’une cyber-attaque lancée par un hacker anonyme qui se fait appeler « La Force Marocaine de Dissuasion ».

Le pirate a toutefois tenu à expliquer que l’attaque est due à ce qu’il  appelle une carte «tronquée» du Maroc faite à plusieurs reprises par le le journal Al Wafd, excluant le Sahara.  De même il accuse le médis égyptien d’être partial dans le conflit qui oppose depuis plusieurs décennies le Maroc à l’Algérie sur le Sahara en se référant notamment à la visite effectuée par le président égyptien Al Sissi en Algérie une semaine après avoir pris ses fonctions en juin 2014. « Le Maroc est un pays souverain, qui ne  se préoccupe ni de l’Egypte ni de l’Algérie » a déclaré le présumé hacker dans un communiqué.

«Les Frères musulmans marocains» derrières l’attaque

Suite à cette cyber-attaque, Majdi Helmy, le rédacteur en chef du portail Al Wafd  a accusé les « Frères musulmans du Maroc » d’en être les responsables. Il a également indiqué  que l’attaque a été lancée « à cause des publications sur le portail »  bien qu’elles soient « toujours objectives ». Il a ajouté que le portail du site a pu reprendre son fonctionnement normal peu de temps après le piratage.

Les relations entre le Marc et l’Egypte sont particulièrement tendues ces derniers mois après de nombreuses attaques de journalistes égyptiens contre le Maroc. En effet à la fin du mois de décembre, un présentateur égyptien a critiqué le fait que la famille royale ait mobilisé cinq avions pour se rendre en Turquie. En juillet c’était une présentatrice qui  fustigeait un « pacte » qui existerait entre Mohammed VI et les islamistes du royaume, estimant également que l’économie marocaine reposait sur la « prostitution »et que le Sida gagnait de plus en plus de terrain dans le royaume.

Jeudi 1er janvier, les journaux télévisés d’Al-Aoula et de 2M ont tous deux consacré un reportage à la situation politique et sociétale de l’Egypte depuis l’investiture d’Abdelfattah Al-Sissi, qualifiée de « coup d’état ».

article suivant

Mort de Youssef, supporter du Raja : le parquet classe l’affaire