Les frais de scolarité de l'Ecole Centrale de Casablanca dévoilés

Pour suivre une formation à l’Ecole centrale de Casablanca, l’année prochaine, il faudra compter 50 000 dirhams par an pour les marocains.

Par

Des étudiants dans un amphithéâtre

Même si elle n’ouvre ses portes qu’en septembre 2015, l’Ecole centrale de Casablanca (ECC) a déjà dévoilé les prix pour avoir accès aux formations d’ingénieurs qu’elle propose.  Encore à l’étude au niveau du Conseil d’administration de l’Ecole, le coût de la formation d’un élève ingénieur devrait avoisiner les 150 000 dirhams par an, incluant l’ensemble des frais de structure et de fonctionnement de l’Ecole.

Ce prix sera toutefois réduit grâce à la subvention de l’Etat et ceci en fonction de la nationalité et de la classe sociale des étudiants qui seront retenus pour les différentes formations.

Ainsi, le prix maximum devrait  atteindre 90 000 dirhams  par an pour les étudiants étrangers hors bourse. Les étudiants marocains devraient quant à eux payer 50 000 dirhams l’année. Mais pour les étudiants les plus modestes, un système d’exonération permettra d’abaisser ces frais de scolarité à 2 niveaux réduits : une exonération partielle  à hauteur de  25 000  dirhams par an et une exonération forte de 50 000 dirhams par an.

200 ingénieurs d’Etat chaque année

Pour ce qui est des formations, l’ECC propose  un cycle d’ingénieur  en trois ans qui  donne lieu à la délivrance d’un diplôme d’État marocain qui devrait être prochainement accrédité également comme diplôme d’Ingénieur d’Etat français. De même, le programme de formation offre l’accès à un diplôme de Mastère Spécialisé de l’Ecole Centrale Paris. Ce Mastère est ouvert à des profils variés (universités, écoles d’ingénieurs, écoles de commerce et de management, écoles de design ou d’architecture).

Ledit Mastère vise à former des professionnels de haut niveau ayant les compétences pour gérer des projets complexes aussi bien au Maroc que sur le continent africain ou dans le monde entier.

Pour la rentrée 2015, l’ECC prévoit une promotion de 100 élèves ingénieurs. A terme, l’école formera 200 ingénieurs d’Etat  chaque année.

L’Etat va investir 150 millions dans la construction

L’ECC est la délocalisation africaine de l’Ecole centrale de Paris (ECP). Le projet est piloté par  l’Etat marocain, (les ministères de l’Industrie, du Commerce, des Finances et de l’Enseignement supérieur) en collaboration avec les administrateurs de l’ECP  et des indépendants issus du monde des affaires.  Ainsi pour la construction du futur campus à Bouskoura, l’Etat marocain supportera à hauteur de  150 millions de dirhams.  Mais pour le ministre de l’enseignement supérieur, Lahcen Daoudi, cité par le quotidien l’Economiste, ce projet permettra au Maroc de gagner« 2,6 milliards de dirhams transférés chaque année par les Marocains pour des frais de formation à l’étranger ».

L’ECP qui est déjà présent en Chine et en Inde a fait savoir que 17% des effectifs inscrits au titre de l’ année 2014-2015 à l’Ecole centrale de Paris sont d’origine marocaine.

Les bâtiments de l’ECC comprendront des salles d’études et des logements prévus pour accueillir 600 élèves, ainsi que différentes infrastructures sportives et culturelles.

 

 

article suivant

Sahara: “Pay no mind”