Iran: six personnes condamnées pour une vidéo de «Happy»

Iran: six personnes condamnées pour une vidéo de «Happy»

Les six jeunes figurant sur la vidéo Happy we are from Tehran ont été condamnés à des peines de prison et des coups de fouets par la justice iranienne.

Par

La vidéo compte plus d'un million de vues. Crédit: capture d'ecran
La vidéo compte plus d'un million de vues.

L’Iran n’est pas Happy. Les six jeunes iraniens figurant dans la vidéo Happy we are from Tehran ont été condamnés à des peines de prison allant de six mois jusqu’à un an et à 91 coups de fouet avec sursis selon leur avocat, Farshid Rofugaran cité par le site web  Iranwire.com. La majorité des personnes figurant dans cette vidéo a écopé de six mois de prison tandis que l’un des membres du groupe a été condamné à un an de prison. Pour rappel, la vidéo montre six jeunes Iraniens dansant sur les toits de Téhéran au rythme du tube de Pharrell Williams.

Happy we are from Tehran avait attiré l’attention des autorités iraniennes après avoir atteint plus de 150 000 vues au mois de mai.  Les membres du groupe ont ensuite été arrêtés par la police iranienne pour avoir violé la loi islamique qui interdit aux citoyens iraniens de danser avec des membres du sexe opposé et aux femmes d’apparaître en public sans le voile. Les six danseurs ont ensuite témoigné devant la télévision iranienne. Ils se sont présentés comme des acteurs qui ont été convaincus de réaliser la vidéo pour une audition. La vidéo compte, à ce jour, plus d’un million de vues sur YouTube.

article suivant

Avec la victoire de Boris Johnson, tout reste à jouer pour l'économie britannique

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.