«Hanx Writer», la simu de machine à écrire par Tom Hanks

«Hanx Writer», la simulation de machine à écrire par Tom Hanks

Tom Hanks marche sur les platebandes de Steve Jobs en lançant une appli simulant une machine à écrire.

Par

Crédit : Tom Hanks/Twitter

On connaissait Tom Hanks l’acteur, mais pas le développeur. La star américaine a étonné son monde en lançant « Hanx Writer », une application épurée qui simule une bonne vieille machine à écrire. Habitué à crever le plafond du box office, Hanks à cette fois-ci atteint les sommets de l’App Store, le magasin online du géant Apple.

L’appli, développée avec l’aide de la société Hitcents, est en effet en tête des téléchargements sur la plateforme de la firme à la pomme. Un succès qui doit naturellement beaucoup à la popularité de l’acteur, mais pas seulement.

Tom Hanks explique sur son compte Twitter sa passion de toujours pour les machines à écrire. Il raconte comment, à la fin des années 1970, il a acheté une de ces machines portables qui a survécu à des décennies « de tape à dix doigts ».

Bang bang clack-clack-clack puckapuckapuckapucka… je voulais la sensation d’une vielle machine et le son du clavier (…) c’est comme de la musique.

Nous l’avons testé, en nous amusant à écrire un message.

 bang bang clack-clack-clack puckapuckapuckapucka

Le clavier rend véritablement bien, pour quelqu’un qui connait la sensation offerte par une véritable machine à écrire.

L’appli, gratuite dans sa version basique, propose un design aux petits oignons, et permet, pour quelques dollars de plus, d’acheter de nouvelles typos et des arrières-plans. Les anglophones sont les seuls à pouvoirs réellement en profiter : le clavier est toujours uniquement en qwerty et le clavier ne propose pas d’accent. Cela dit, un correcteur orthographique permet d’y pallier.

Tout cela reste un petit peu gadget, mais pour les plus motivés (et rétros), c’est la meilleure des publicités pour investir dans une ancienne machine comme on en trouve encore dans des magasins d’antiquités ou même aux puces au Maroc. Sur ce, « bang bang clack-clack-clack puckapuckapuckapucka ».

article suivant

Le match de gala de la Marche verte ou le patriotisme bling-bling prêché dans le désert

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.