Un citoyen marocain voulait commettre un attentat à Harvard

Un Marocain, arrêté en avril dernier pour avoir planifié des attaques terroristes aux États-Unis, souhaitait notamment attaquer l’université d’Harvard.

Par

Mehdi Semlali Fathi risque entre 18 et 24 mois de prison
Mehdi Semlali Fathi souhaitait s'attaquer à l'université d'Harvard. Crédit : NKC Photos

Le nom de Mehdi Semlali Fathi ne vous dit peut-être rien. Ce citoyen marocain résidant aux États-Unis a été arrêté au mois d’avril car il projetait d’attaquer, avec des drones explosifs, un bâtiment de la sécurité intérieure au Connecticut ainsi qu’une université située en dehors de cet État. Lors de son interrogatoire, le 24 juillet, le citoyen marocain a précisé les sites qu’il visait, notamment l’université d’Harvard et les bureaux de la Homeland Security à Hartford au Connecticut.

La procureur en charge de l’affaire, Krishna Patel, a qualifié le projet de Mehdi Semlali Fathi d’attaque « ambitieuse ». L’avocat du citoyen marocain, Paul Thomas, a refusé de commenter les déclarations de son client.

Faux témoignage

Celui-ci est également accusé de parjure. En effet, l’ex-étudiant a demandé le statut de réfugié aux autorités américaines. Lors d’un entretien faisant partie du processus de demande de statut de réfugié, le Marocain a affirmé avoir été torturé. Il aurait été arrêté pour son appartenance au groupe Jamaat Ansar El Mehdi.

Lors de son témoignage du 24 juillet, Mehdi Semlali Fathi a reconnu avoir parjuré. M. Semlali Fathi risque de 18 à 24 mois de prison et sera expulsé lorsqu’il aura purgé sa peine. Il ne pourra plus retourner aux États-Unis suite à sa condamnation.

article suivant

L'artiste marocain Abdeladim Chennaoui n'est plus