Berdugo: « La communauté juive ne ressent pas de tension »

Serge Berdugo: «La communauté juive ne ressent pas de tension»

Serge Berdugo, secrétaire général du conseil des communautés israélites au Maroc livre à TelQuel ses réactions après les agressions subies par des juifs marocains.

Par

Serge Berdugo
Serge Berdugo, secrétaire général du conseil des communautés israélites au Maroc. Crédit : AFP

Les agressions du rabbin Moshe Ohayon et de David Bitton s’inscrivent-elles dans un contexte de regain de violence à l’égard de la communauté juive ?

Il s’agit de cas isolés perpétrés par un seul présumé coupable qui ne jouirait pas de toutes ses facultés mentales. Les membres de la communauté juive ne ressentent pas de tension dans les relations avec leurs concitoyens musulmans. Au quotidien, les relations inter-communautaires ne souffrent d’aucune altération. Les membres de ma communauté ne se sont pas sentis isolés dans l’épreuve, au contraire, ils ont apprécié la solidarité de leurs amis musulmans.

Attribuez-vous cet éventuel regain de tension à la crise israélo-palestinienne ?

A ce stade de l’enquête et selon les témoignages des victimes, rien ne permet de penser que ces agressions à caractère antisémite sont en rapport direct avec la crise israélo-palestinienne. Laissons la police et la justice faire leur travail avant d’avancer des hypothèses sur les motivations de l’agresseur. Les événements dramatiques qui ensanglantent la Terre Sainte interpellent tous les Marocains, musulmans et juifs, indignés par l’escalade aveugle de la violence. Ce qui paraît fondamental à souligner c’est la vigilance et la diligence des autorités pour circonscrire d’éventuels débordements.

Est-ce que certains membres de la communauté juive seraient tentés par un éventuel départ du Maroc ?

Les Juifs du Maroc sont très attachés à leur pays et à leur roi. Alors que certains ont émigré, d’autres ont choisi de vivre leur vie parmi le peuple marocain sur la terre de leurs ancêtres. A mon sens, ces événements graves et traumatisants ne sont pas de nature à susciter des départs. Les Juifs au Maroc seraient plutôt préoccupés par les informations tendancieuses diffusées par certains médias et ONG à travers le monde comme par le déferlement des outrances qui pullulent sur les réseaux sociaux. En général, ils sont confiants mais restent vigilants à l’instar de tous les Marocains de bonne volonté qui ne souhaitent pas que leur pays soit pollué par les relents extrémistes de tous bords. 

article suivant

Six pépites de mauvaise gouvernance glanées dans le dernier rapport de la Cour des Comptes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.