L’abécédaire du Mondial

L’abécédaire du Mondial

La victoire de l’Allemagne face à l’Argentine (1-0) marque la fin de cette édition brésilienne du Mondial. Une compétition longue d'un mois et de 64 matchs pleins d'émotions pour les fans de football. Rétrospective sous forme d’abécédaire.

Par

L'Allemagne remporte la Coupe du monde au Brésil.
Quatrième étoile mondiale pour la Mannschaft. Crédit: AFP

A comme Allemagne

Mario Gotze, sauveur d'une nation. Crédit: AFP

Mario Götze, sauveur d’une nation. Crédit : AFP

C’est finalement le bloc collectif le plus fort qui s’impose dans cette Coupe du monde. Une equipe impressionnante en maîtrise et qui s’est distinguée par des moments de pur génie, notamment face au Brésil (7-1) et au Portugal. Impossible de distinguer un joueur star dans un collectif aussi fort. Mention spéciale tout de même pour Thomas Müller ( cinq buts, deux passes décisives).

B comme Buts

Cette édition brésilienne de la Coupe du monde fut la plus prolifique en termes de buts depuis l’instauration du système à 32 équipes. Avec 171 buts, soit une moyenne de 2,67 buts par matchs, ce Mondial égale l’édition France 98.

C comme Costa Rica

Crédit: AFP

La sélection costaricaine a fait créé la surprise dans ce Mondial. Crédit : AFP

La plus belle surprise de ce Mondial est certainement le Costa Rica. L’équipe de ce pays, à peine plus peuplé que le Grand Casablanca, a atteint les quarts de finale de la Coupe du monde. Une rencontre durant laquelle les Ticos n’ont pas démérité en poussant les Pays-Bas jusqu’aux tirs aux buts. Les Costaricains avaient auparavant réussi l’exploit de finir en tête du groupe de la mort dans lequel figuraient l’Angleterre, l’Italie et l’Uruguay.

D comme Déceptions

« (n.f) : est le sentiment d’insatisfaction qui suit un échec. Elle est la source d’un stress psychologique et peut parfois entraîner de nombreuses réactions négatives. »

Exemple : Équipe d’Espagne, d’Italie, d’Angleterre, du Portugal ou encore du Brésil.

E comme Émotions

Les émotions font partie du lot de chaque Coupe du monde, mais certains joueurs, comme ceux de l’équipe du Brésil semblent avoir un peu trop joué sur cette fibre durant la compétition. Prières en aparté, prières au ciel (après un bon ou un mauvais résultat), larmes après l’hymne national. Ce trop-plein d’émotion est sans doute l’une des raisons de l’échec brésilien.

F comme Fifa

Ce mois de Coupe du monde a permis à la Fifa de faire oublier les doutes planant sur l’organisation du Mondial 2022 au Qatar. La compétition a également été l’occasion pour 25 membres du comité exécutif de l’association de doubler leurs salaires alors que l’organisation est sujette à des rumeurs de corruption.

G comme Gardiens de buts

Les gardiens de but se sont distingués durant ce Mondial malgré le très grand nombre de buts inscrits. Sur les 64 matchs de la compétition, 11 ont vu des gardiens obtenir la récompense d’homme du match. Mention spéciale pour le gardien américain, Tim Howard, qui a effectué 16 arrêts durant la rencontre opposant son équipe à la Belgique.

H comme Histoire

En remplaçant David Ospina face au Japon, le gardien colombien Faryd Mondragon est devenu à 43 ans et 3 jours, le plus vieux joueur à évoluer en Coupe du monde. L’ancien détenteur du record est Roger Milla qui avait joué avec le Cameroun à 42 ans et 39 jours.

Miroslav Klose est également rentré dans l’histoire en inscrivant, face au Brésil et sous les yeux de Ronaldo (ancien détenteur du record), son 16e but en Coupe du monde, faisant de lui le meilleur buteur de l’histoire de la compétition.

La victoire 7-1 de l’Allemagne face au Brésil est la plus large victoire jamais acquise en demi-finale du Mondial. La Mannschaft a battu son propre record établi en 1954 face à l’Autriche (6-1).

I comme Innovations

Cette Coupe du monde aura été celle de l’innovation. La principale nouveauté est l’introduction du spray en mousse servant à délimiter le mur lors des coup-francs  et à désigner l’emplacement du ballon. Autre nouveauté, l’utilisation effective de la goal line technology par la FIFA lors du match opposant la France au Honduras. Pour le cooling break voir la lettre Q (pour Qatar).

J comme James Rodriguez

Le meneur de jeu colombien a émerveillé les spectateurs durant ce Mondial. Le joueur de l’AS Monaco a été décisif pour son équipe en marquant six buts et en assurant deux passes décisives. Malgré sa récente acquisition par le club de la Principauté, le nom du meilleur buteur du Mondial se murmure avec insistance du côté du Real Madrid et le joueur a clairement fait part de son intention de rejoindre le club merengue.

K comme Krul, Tim

A la 120e minute du match opposant les Pays-Bas au Costa Rica, le gardien titulaire des Oranje, Jasper Cillessen, remplace Tim Krul en vue de la séance des tirs aux buts. Durant celle-ci, le gardien de Newcastle arrête deux des cinq tirs costaricains. L’histoire est encore plus belle lorsque l’on sait que Krul a été spécialement préparé pour les tirs aux buts et avait bénéficié d’une analyse des données sur les tireurs costaricains.

L comme Luis Suarez

Luis Suarez

Luis Suarez. Crédit : AFP

Un petit tour et puis s’en va pour Luis. Deux matchs, autant de buts, une morsure, une suspension de quatre mois et un transfert de 81 millions d’euros vers le Barca. Un été court mais intense pour l’attaquant de la Celeste.

M comme Messi, Lionel

L’attaquant argentin a sans doute raté l’une de ses dernières chances de devenir le meilleur joueur de l’histoire. En 2018, « la Pulga » aura 31 ans.

N comme Noir

Comme la couleur du brassard arboré par les Argentins en hommage à la légende du Real Madrid, Alfredo Di Stefano. Le quintuple champion d’Europe s’est éteint à l’âge de 88 ans.

 O comme Occasion ratée

Crédit: DR

Mauricio Pinilla repart du Mondial 2014 avec un tatouage. Crédit : DR

A la 119e minute, du match opposant le Brésil au Chili, l’attaquant de la Roja, Mauricio Pinilla voit sa frappe s’écraser sur la barre transversale du gardien auriverde, Julio Cesar. Le Chili s’inclinera aux tirs aux buts face au Brésil. Un traumatisme que l’attaquant de Cagliari gardera sur sa peau où il s’est fait tatouer la reproduction de son tir avec la légende « à un centimètre de la gloire ».

Q comme Qatar

Bien que la compétition se soit tenue au début de l’hiver brésilien, la Fifa a décidé de l’instauration d’une pause « cooling break » pour permettre aux joueurs de se désaltérer. Une mesure qui fait immédiatement penser à l’édition 2022 qui se tiendra au Qatar où les températures varient entre 27 et 41 degrés l’été…

R comme Rihanna

La chanteuse originaire de la Barbade a enflammé Twitter durant le Mondial, en commentant un grand nombre de rencontres. Elle s’est également amourachée de plusieurs joueurs parmi lesquels Sergio Romero, Karim Benzema ou Kevin-Prince Boateng.

S comme Sexagénaire

Les papys font de la résistance. Deux des quatre entraîneurs demi-finalistes, Louis Van Gaal et Felipao, ont dépassé le cap des  60 ans. L’entraîneur de l’Argentine, Alejandro Sabella, devrait, quant à lui, souffler sa 60e bougie en novembre. Le benjamin du groupe, Joachim Low, compte 54 printemps. La Coupe du monde, une affaire d’expérience.

T comme Twitter

Avec 35,6 millions de tweets, le match Allemagne-Brésil (7-1) est devenu l’évènement sportif le plus commenté sur la plateforme de microblogging et bat le record établi par l’édition 2014 du Superbowl.

U comme USA

Les supporters américains figurent en tête du classement des supporters les plus dépensiers au Brésil. Les fans de la team US sont également les deuxièmes acheteurs de tickets derrière les Brésiliens  (environ 200 000 tickets achetées). Qui a dit que les Américains n’y connaissaient rien en football ?

V comme van Gaal, Louis

L’entraîneur des Pays-Bas est été le seul sélectionneur à avoir fait jouer les 23 joueurs de son groupe.

W comme WTF

Une vidéo supposée être celle du bulletin d’information nord-coréen a fait le tour du web. Dans celle-ci, une présentatrice annonce trois victoires nord-coréennes acquises durant le  Mondial face au Japon (7-0), les États-Unis (4-0) et le Japon (2-0). On y voit également Kim Jong-un accueilli glorieusement à Rio. La vidéo est évidemment un fake.

X comme Xavi

L’élimination précoce de l’Espagne marque sans doute la fin de la carrière internationale de ce mastodonte du football, qui n’aura jamais décroché de Ballon d’or…

Y comme Yaya Toure

Cette Coupe du monde restera un terrible souvenir pour le milieu de terrain ivoirien. Non seulement, la Côte d’Ivoire a été éliminée dès le 1er tour, mais le Citizen a également perdu son frère, Ibrahim, mort des suites d’un cancer. Le milieu des Éléphants s’en est pris à son club qui l’a forcé à effectuer une tournée promotionnelle aux Émirats suite à l’obtention d’un titre de champion d’Angleterre.

Z comme Zabaleta, Pablo

Apres s’être fendu la lèvre lors de la demi-finale opposant l’Argentine au Pays-Bas, le joueur de Manchester City a sans doute posté l’un des selfies les plus drôles de ce Mondial.

article suivant

Le texte adopté par la Chambre des représentants

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.