L'ex-capitaine du Raja condamné pour ses accusations de corruption

L'ex-capitaine du Raja condamné pour ses accusations de corruption

L'ancien capitaine du Raja de Casablanca, Amine Erbati, qui avait accusé le club d'avoir voulu acheter des matchs, a été condamné lundi 7 juillet pour « diffamation ».

Par

En septembre dernier, dans un entretien à un quotidien marocain, Amine Erbati, dont le contrat n’a pas été renouvelé avec le Raja, avait affirmé avoir été missionné à plusieurs reprises pour corrompre des joueurs adverses lors de la saison 2012-13, remportée par le club casablancais.

Après un procès de huit mois, marqué par de multiples reports et au cours duquel il ne s’est jamais présenté, le joueur a été condamné à verser une amende de 10 000 dirhams ainsi que 150 000 dirhams de dommages et intérêts à son ancienne formation. Le jugement a été rendu en l’absence des avocats des différentes parties. A. Rbati, âgé de 33 ans et qui a notamment évolué par le passé à Marseille (1e division), il pourrait se trouver actuellement en Espagne, selon de récentes informations de presse.

A l’ouverture du procès, en octobre, un agent judiciaire s’était rendu à son domicile et s’était vu notifier qu’il était absent « depuis plusieurs jours » déjà, selon le président du tribunal d’Aïn Sebaâ, dans la banlieue de Casablanca.

Amine Erbati avait accusé le Raja de l’avoir pousser dans ce rôle de corrupteur dans la presse :

J’ai accepté de jouer des rôles vils et bas par amour pour le Raja (…). J’ai tenté de soudoyer les joueurs de plusieurs équipes (…) en leur offrant de l’argent pour lever le pied, mais ils ont refusé.

Le Raja de Casablanca avait vigoureusement démenti ces accusations et décidé de porter plainte, au même titre que M. Fakhir.

article suivant

Mohammed VI fait le point sur le remaniement avec El Othmani

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.