Affaire Milouda : la hogra et le silence

Affaire Milouda : la hogra et le silence

L’affaire de cette employée de maison battue et incarcérée remonte au mardi 29 avril. Pourtant, elle agite depuis quelques jours les réseaux sociaux.

Par

Photo: Capture d'écran

Selon la page Facebook de soutien à la jeune femme, Milouda, 24 ans et employée,a été accusée de vol par sa maîtresse de maison. Un fait pourtant assez courant qui prend une tournure dramatique lorsque ladite maîtresse de maison, notaire de métier, fait appel à un sécuritaire avant de déposer plainte. L’homme, gendarme et ami de longue date, entame alors l’interrogatoire au domicile concerné, rouant de coups la jeune domestique. Puis, alors qu’il était en civil et hors de sa juridiction, il décide d’emmener Milouda au commissariat. A la violence des coups qui pleuvent sur la jeune femme, le gendarme ajoute la violence des mots : « je vais te défoncer avant de t’envoyer à ton futur mari », lui dit-il, toujours selon cette page qui cite Mohammed Jamai son ancien employeur.

La gendarmerie de Dar Bouazza, elle, a entamé les procédures de plainte à la demande de la notaire maîtresse de maison, sans mentionner les abus dont a été victime Milouda. D’ores et déjà, les associations de défense des droits de l’Homme ont pris l’affaire en main. Début mai, la jeune employée de maison était placée en détention provisoire à la prison d’Oukacha, dont elle a été libérée mercredi 25 juin au soir faute de preuves tangibles, et suite aux absences répétées de la plaignante lors des audiences.

Indignation

L’affaire a pris de l’ampleur lorsqu’elle a été révélée au grand public le 3 mai par Aboubakr Jamai, journaliste et ancien directeur de publication du Journal Hebdomadaire. Sur sa page Facebook, il avait alors partagé le « cri » lancé par son frère et sa belle-sœur, anciens employeurs de Milouda.

Sur les réseaux sociaux, beaucoup  ont réagi avec le hashtag #MiloudaGate, dénonçant le silence médiatique qui a entouré cette affaire et accusant l’employeur de Milouda d’avoir eu le bras long pour étouffer les faits.

La page Facebook « Tous avec Milouda », qui recueillait presque 1600 likes, avait publié des informations, et affirmé la libération de la jeune employée mercredi 25 juin au soir.

Sur Twitter, l’émotion des internautes a été visible ces derniers jours:

 

https://twitter.com/omalbanate/status/482164353203208193

 

https://twitter.com/mahamiou/status/482058705521758208

 

https://twitter.com/lambertiste/status/481946458644836352

article suivant

Ce qui va changer pour les droits d'auteur

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.