Communales 2015. La position non tranchée du PAM

Communales 2015. La position non tranchée du PAM

Le PAM s'est enfin prononcé au sujet des élections communales. La position du parti du tracteur reste floue, au contraire d’autres formations.

Par

Mustapha Bakkoury. Crédit : AFP

Mustapha Bakkouri, secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), a donné son point de vue sur l’organisation des élections communales 2015, jeudi 19 juin lors d’une conférence à Rabat. Il a appelé « à l’instauration d’un climat de confiance réciproque entre les partis », ajoutant qu’il regrettait « qu’il y ait des tentatives du chef du gouvernement d’envenimer les relations entre les partis avant les négociations ».

Alors que l’Istiqlal et l’USFP appellent à la mise en place d’une commission nationale indépendante, allant même jusqu’à menacer de boycotter les communales, le PAM prend ses distances, avec un discours moins vindicatif, à l’image de Mustapha Bakkoury, secrétaire général du parti :

Au gouvernement de gérer les choses tel qu’il l’entend, à condition que les élections soient transparentes et libres (…) l’organisation des élections est une responsabilité gouvernementale.

La grande inconnue du mode de scrutin

Toutefois, le M. Bakkoury ne tranche pas sur la polémique consistant à dire qui, du ministère de l’Intérieur ou de la primature, est habilité à organiser le scrutin. Mustapha Bakkouri prend le bâton par le milieu :

Il ne faut pas traiter le dossier des élections d’un point de vue technocrate, dans son acception négative.

Une manière d’appuyer Mohamed Hassad, le ministre technocrate de l’Intérieur ? On n’en saura pas davantage.

C’est Hakim Benchemass, membre du bureau politique du PAM, qui s’y frotte, mais tout aussi prudemment, estimant qu’il faudrait « cesser de douter de nos institutions » :

Que cela soit le ministère de l’Intérieur ou le chef du gouvernement, les élections concernent finalement tout le gouvernement.

Concernant la refonte des lois organisant les élections communales, Mustapha Bakkoury appelle à se « référer à l’esprit de la constitution », mais se garde d’émettre une quelconque opinion concernant le mode de scrutin, au contraire des autres partis précités.

La seule recommandation sans ambiguïté formulée par le patron du parti du tracteur est l’utilisation des cartes d’identité nationale pour voter, au lieu de la carte électorale. Le PAM a enfin plaidé pour le renouvellement des listes électorales.

article suivant

Six pépites de mauvaise gouvernance glanées dans le dernier rapport de la Cour des Comptes

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.