Ikassrien, ex-détenu de Guantanamo, arrêté pour terrorisme

Ikassrien, ex-détenu de Guantanamo, arrêté pour terrorisme

Les autorités espagnoles ont annoncé lundi 16 juin l'arrestation de 9 personnes, membres présumés d'un réseau de recrutement de djihadistes pour la Syrie et l'Irak. Parmi elles, le Marocain Lahcen Ikassrien, ancien détenu de Guantánamo.

Par

Lahcen Ikassrien, l'un des détenus marocains de Guantanamo.
Lahcen Ikassrien, lors d'une conférence de presse en 2009, organisée avec Amnesty International, au cours de laquelle il dénonçait sa captivité et la torture subie à Guantanamo. Crédit : AFP

Selon le journal espagnol El Mundo, Lahcen Ikassrien serait le chef de ce réseau. Le communiqué du ministère de l’Intérieur espagnol se contente d’affirmer que l’enquête est encore en cours.

Âgé de 47 ans, L. Ikassrien est déjà connu de la police et des médias, notamment pour avoir été un détenu du camp de Guantánamo. Mais sa culpabilité n’a jamais pu être établie.

Retour sur les éléments connus de son parcours.

En 1990, Lahcen Ikassrien a quitté son Maroc natal et s’est installé en Espagne, où il a vécu en exerçant différents métiers durant 10 ans. En 2000, il se dit « attiré » par l’Afghanistan, qu’il a alors rejoint. Lors d’une interview avec le journal El Mundo, réalisée en 2008, L. Ikassrien déclare :

Là bas, les Talibans avaient un régime qui s’accordait plus avec mes croyances musulmanes et j’ai voulu vivre cette expérience.

De la prison de Kandahar à Guantánamo

En novembre 2001, après les attentats du 11-Septembre, il a cherché à fuir l’Afghanistan. Mais il a dit avoir été arrêté par les troupes de l’alliance du Nord, qui l’ont remis, avec cent autres personnes, aux États-Unis, en leur assurant que les captifs étaient tous des combattants. Suite à quoi, il a été emprisonné à Kandahar (sud de l’Afghanistan) par les autorités américaines, jusqu’au 6 février 2002.

Transféré par la suite à la prison de Guantánamo, il y restera jusqu’au 18 juillet 2005, sans avoir été jugé, avant d’être livré aux autorités espagnoles, qui l’accusaient de coopération avec Al-Qaïda. Là encore, il sera en détention préventive pendant un an. Finalement, le 12 octobre 2006, il va être acquitté par la justice espagnole, faute d’éléments à charge, comme l’explique sobrement la sentence prononcée par l’Audience nationale (plus haute juridiction espagnole)  :

Rien ne prouve que l’accusé eut fait partie d’un quelconque groupe armé en Afghanistan lié à l’organisation Al-Qaïda ou eut reçu une formation militaire ou paramilitaire au sein du régime des Talibans, qui gouvernait ce pays.

Quand le prisonnier de Guantánamo contre-attaquait

En 2009, pour contester son emprisonnement à Guantánamo, L. Ikassrien a porté plainte pour torture et séquestration auprès de la justice espagnole… contre l’ancien président américain George W. Bush, ainsi que contre Dick Cheney (alors vice-président), Donald Rumsfeld (secrétaire à la Défense) et plusieurs cadres pénitentiaires de Guantánamo, en vertu du principe de compétence universelle qui permettait à la Justice espagnole de se saisir de dossiers étrangers. La procédure était toutefois fortement symbolique, la justice américaine ne reconnaissant pas la conformité de ces procédures.

article suivant

Le match de gala de la Marche verte ou le patriotisme bling-bling prêché dans le désert

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.