Liberté provisoire pour les détenus du 20-Février

Crédit: Yassine Toumi

Les neuf détenus du 6 avril se sont vus accorder la liberté provisoire par le juge le 17 juin.

L’annonce de la libération provisoire des neuf détenus du mouvement du 20-Février à Casablanca sonne comme un soulagement pour les militants et leurs familles.

Ayoub Boudad, Hamza Haddi et sept de leur camarades, arrêtés dans le sillage d’une manifestation syndicale le 6 avril 2014, vont pouvoir quitter la prison en attendant la prochaine audience du procès.

Les neuf militants du 20-Février ont été condamnés en première instance à des peines allant de 6 mois à un an de prison pour « organisation d’une manifestation non autorisée » et « violences envers des fonctionnaires de police », tandis que deux autres militants avaient écopé de deux mois de prison avec sursis et d’une amende de 500 dirhams.

La défense avait pointé du doigt « les incohérences, les vices de procédure, et les PV de police irréguliers ».

article suivant

Fin de la surveillance médicale pour les rapatriés de Wuhan