Grève de faim des détenus français : la France demande des informations

Grève de faim des détenus français : la France demande des informations

Par

La France a demandé au Maroc des informations sur les revendications de prisonniers en grève de la faim.

 La France attend « des informations précises de la partie marocaine au cas par cas sur les revendications des grévistes de la faim » français ou binationaux détenus au Maroc, a déclaré vendredi 23 mai le ministère français des Affaires étrangères.

Le porte-parole du Quai d’Orsay, Romain Nadal, interrogé lors d’un point-presse, a souligné que la France souhaitait « une relance aussi rapide que possible de coopération bilatérale en matière judiciaire ».

169 détenus français recensés au Maroc

La suspension de la coopération judiciaire a d’importantes conséquences sur le traitement des dossiers judiciaires des Français et bi-nationaux détenus au Maroc. Romain Nadal a précisé que 169 détenus français étaient recensés au Maroc dont 21 binationaux. « Au moins 9 d’entre eux sont en grève de la faim, dont 6 sont concernés par des procédures de transfèrement en France » pour y purger leur peine, a-t-il ajouté.

Le roi Mohammed a demandé hier jeudi 22 mai, la mise en place d’une commission pour trouver une solution à une grève de la faim entamée depuis lundi 19 mai par des français incarcérés au Maroc.

Les prisonniers français avaient entamé une grève de la faim en début de semaine afin d’obtenir une « accélération des transfèrements » vers la France et le rétablissement de la coopération judiciaire bilatérale.

article suivant

E-commerce : la plateforme Noon met entre parenthèses son aventure marocaine

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.