Bourse. Opération dopage

Pour améliorer les échanges sur le marché et attirer de nouveau les boursicoteurs, la Bourse de Casablanca vient de changer certaines règles du jeu. Les détails.

En attendant la grande réforme des marchés financiers, qui devra se matérialiser par la création d’un marché à terme et l’introduction des prêts-emprunts de titres, la Bourse de Casablanca vient de prendre des mesures urgentes pour doper la liquidité du marché. Des mesures techniques qui devront, selon le management de la Bourse, donner un coup de fouet aux échanges, tombés à une moyenne de 131 millions de dirhams en 2012, soit leur niveau le plus bas depuis 5 ans.

Ainsi, à partir de cette semaine, les boursicoteurs ne devront plus attendre 10h du matin pour démarrer leur journée, puisque l’heure d’ouverture du marché a été avancée à 9h30. Une petite demi-heure de plus qui pourrait augmenter le volume des échanges, mais qui permettra surtout à la place de Casablanca de calquer ses horaires d’ouverture sur ceux des places européennes. Autre nouveauté, le seuil de variation des cours a été porté à 10%. Jusque-là, dès qu’une action gagnait ou perdait 6% de sa valeur, elle était suspendue en attendant que son cours revienne à la raison. Le relèvement de ce couloir de variation permettra de rendre le marché plus attractif, et devra aussi améliorer la disponibilité des titres sur la corbeille. Mais la principale nouveauté qui risque de bien plaire à nos cols blancs reste sans conteste l’introduction, à partir du 6 mars, des ordres à déclenchement. Un nouveau type d’ordre qui permettra aux investisseurs d’intervenir sur le marché dès qu’un seuil de prix, préalablement choisi, est atteint. Une manière d’acheter (ou de vendre) intelligent en Bourse, qui offre aussi une certaine protection en cas de retournement subit des cours.

article suivant

Treize ans après la disparition de la petite Maddie, un Allemand suspecté de "meurtre"