Bourse. Le CDVM distribue des cartons

La transparence serait le dernier souci de certaines entreprises cotées à la Bourse de Casablanca. Elles se contentent de publier le strict minimum légal, des états de synthèse semestriels ou annuels. Les recommandations du CDVM ne les intéressent pas, elles les snobent tout simplement. “Y en a marre”, tel est le message que le gendarme du marché semble vouloir transmettre aux mauvais élèves de la cote. Il vient d’ailleurs de diffuser une liste de 42 sociétés (parmi 76 cotées) n’ayant pas organisé de rencontres avec les journalistes et les analystes à l’issue de la publication des résultats de 2011. Faisant partie de ce groupe, le fournisseur de solutions informatiques IB Maroc a eu droit, quant à lui, à une sanction spéciale mais légère : un carton jaune conjugué à une amende de 42 000 dirhams. Motif : IB a pris 42 jours de retard avant de révéler la baisse “inhabituelle” de son résultat 2011. On en déduit que le CDVM a retenu finalement le principe d’une pénalité de 1000 DH par jour ! 

article suivant

Enrichissement illicite, libertés individuelles, retard de la réforme du Code pénal… les réponses de Mohamed Benabdelkader