USA. La torture s'invite au procès du 11 septembre

Par

Le procès du “cerveau” des attentats du 11 septembre 2001, et de quatre de ses complices, s’est ouvert le 5 mai devant un tribunal militaire d’exception, sur la base américaine de Guantanamo, sur l’île de Cuba. Ce qui n’a pas manqué de susciter les critiques de nombreux défenseurs des droits de l’homme. Au lendemain de son élection, Barack Obama avait pourtant suspendu les tribunaux militaires, interrompant la comparution des cinq accusés. Il voulait les juger à New York, mais le président démocrate en a été empêché par les républicains du Congrès. Les cinq détenus sont donc jugés à Guantanamo, où ils sont accusés du meurtre de 2976 personnes. Le jour de l’ouverture du procès, la défense a surtout essayé de faire le procès de leurs conditions de détention. Ils ont de quoi : selon un rapport du renseignement américain, Khaled Cheikh Mohamed, le Pakistanais de 47 ans qui a revendiqué la paternité des attentats, a subi 183 simulations de noyade et 7 jours et demi consécutifs de privation de sommeil pendant ses trois ans de détention dans une prison secrète de la CIA.

article suivant

Safi : les mesures adoptées pour contenir la propagation du virus