Syrie : l'ONU n'exige plus le départ d' Al Assad, seulement la cessation des violences

Syrie : l'ONU n'exige plus le départ d' Al Assad, seulement la cessation des violences

Par

L’Onu révise ses ambitions à la baisse : le dernier plan de sortie de crise proposé à Damas ne prévoit pas le départ de Bachar Al Assad. Concocté par Kofi Annan, l’ancien secrétaire général des Nations Unies, et approuvé le 21 mars par le Conseil de sécurité, le texte préconise par contre la cessation de toute forme de violence armée (par toutes les parties, et sous supervision de l’Onu), la fourniture d’aide humanitaire à toutes les zones affectées par les combats et la libération des personnes détenues arbitrairement. Après la Chine et la Russie, ses deux plus importants alliés, Damas a donné son accord à ce plan. Sur le terrain, de violents combats font toujours rage entre soldats du régime et déserteurs passés à l’opposition. Le bilan, lui, s’alourdit quotidiennement : selon l’Observatoire syrien des droits de l’homme, les violences ont fait près de 10 000 morts en plus d’un an. L’Onu, elle, parle de plus de 9000 décès.

 

 

article suivant

ô Canada, ou l’inexplicable exode

Engagez-vous à nos côtés, pour un journalisme indépendant et exigeant.
Abonnement 100% numérique.

Tout TelQuel en illimité

Accédez à tous nos articles sur
ordinateur, tablette et mobile.

Les alertes confidentielles

Recevez par mail, les informations
confidentielles, en avant-première.

Le magazine en numérique

Recevez le magazine TelQuel en format
numérique en avant première.

Abonnement 100% numérique, à partir de 10DH le premier mois, puis 49DH par mois.