Lu pour vous. Crime racial aux USA

Par

 

Que s’est-il réellement passé, ce 26 février, dans ce quartier tranquille de Sanford, en Floride ? Trayvon Martin, un ado (noir) sans histoire ni casier judiciaire est allé faire un tour à l’épicerie voisine pour s’acheter des bonbons. En rentrant, il a croisé George Zimmerman qui faisait une ronde dans le quartier, avec son arme automatique. Zimmerman n’est ni flic ni vigile. C’est un homme de 28 ans, d’origine latino, qui veut faire lui même la police. Il trouve le jeune garçon suspect et appelle les urgences pour signaler un “type louche qui a l’air de préparer un coup”, avec une “capuche sombre et quelque chose de bizarre à la main”. La police lui a répondu de laisser tomber. Peut-être en avait-elle assez des appels intempestifs du justicier. La dernière fois, c’était, paraît-il, pour signaler des gamins de 7 ans qui jouaient au pied de chez eux. George Zimmerman aurait alors grommelé une insulte sur “les nègres”. Des voisins ont entendu des cris, un appel à l’aide, un coup de feu. Trayvon est mort d’une balle de 9 mm dans l’estomac. Il avait dans les mains une canette d’Iced Tea et un paquet de Skittles. George Zimmerman a plaidé la légitime défense. Il n’a pas été arrêté. Des milliers de manifestants se sont rassemblés sur les cris de “Nous sommes tous Trayvon Martin”. Une pétition demandant l’arrestation de George Zimmerman a recueilli plus de 1,5 million de signatures.

Nouvelobs.com, le 25 mars.

article suivant

Tarik Kabbage: "L'Alternance était un moment difficile pour lui"