Etude Le SIEL en questions

Pour la première fois, le ministère de la Culture a passé un partenariat avec la Filière Métiers du Livre de l’Université de Aïn Chock pour mener une évaluation du Salon international de l’édition et du livre. Les étudiants de Kacem Basfao avaient déjà réalisé une enquête de cette nature il y a deux ans. Cette année, l’échantillonnage est multiplié par trois : 1500 questionnaires attendent les visiteurs, et 350 les professionnels du livre exposants. 18 étudiants, 5 de première année et tous les étudiants de 2ème année, sont à l’œuvre, depuis l’ouverture du salon, pour réaliser des interviews en face à face, et se chargeront du dépouillement et du traitement des données. Kacem Basfao, directeur de la filière, se félicite : “C’est très positif : pour la première fois, on va avoir une connaissance globale des participants au SIEL. Ça permettra au ministère d’avoir un document de base pour faire évoluer les prochaines éditions. Et dès 2013, on fera des démarches plus focalisées sur tel phénomène ou tel acteur”.

article suivant

Trois questions à Nizar Baraka sur la sortie de crise