Condamnation. L’“Imam” et les islamistes

Le monstre sacré du cinéma égyptien, connu dans tout le monde arabe, Adil Imam, 71 ans, a été condamné à trois mois de prison ferme par un tribunal du Caire pour outrage à l’islam, le jeudi 2 février. C’est Asran Mansour, un avocat, que la presse égyptienne dit proche des islamistes, qui avait déposé une plainte contre la star. La nouvelle a aussitôt suscité un tollé à l’international. Certains y ont vu un règlement de compte entre les islamistes égyptiens et l’acteur qui ne les porte pas dans son cœur. La nouvelle est d’autant plus surprenante que les griefs retenus contre Adil Imam sont ses œuvres, déjà anciennes, parmi lesquelles les films Al Irhabi (1994), Morjane Ahmed Morjane (2008) et la pièce de théâtre, Al Zaïm. Des œuvres dans lesquelles Imam interprétait des islamistes ou tournait en dérision des leaders religieux autoproclamés. Adil Imam, dans une déclaration à la presse, a fait savoir qu’il allait faire appel de la condamnation.

article suivant

Ramzi Boukhiam remporte un championnat QS au Brésil