Arts plastiques. Explosions 2.0

DR

“Seules les œuvres comptent”, clame le collectif d’artistes Mastermind. Depuis le 3 février, la doyenne des galeries casablancaises, Venise Cadre, est investie par onze artistes et collectifs d’artistes au travail détonnant. L’exposition s’appelle d’ailleurs Infijar, ou Blast. Rita Kharchafi, Abdeljalil Saouli, Soukaina Joual, Would Chaâb, Society ou 212 537, réunis par Mehdi Hadj Khalifa, ont adopté un manifeste : “Dans le système des mondes actuels, nous désirons installer d’autres référents. Nous désirons être les acteurs de l’annulation des frontières créatives, d’une injection d’une autre énergie. Notre engagement désigne les différentes créations de l’homme, son regard, ses démarches et ses existences. Notre démarche est basée sur une réelle confrontation des avenirs dont nous désirons être un acteur responsable”. Sculptures lumineuses ou photos, le collectif présente des œuvres très expérimentales, qui portent les revendications du Maroc 2.0. K.S.
Jusqu’au 28 février, à la Galerie Venise Cadre

article suivant

Maroc-Ethiopie: Le mégaprojet d'usine d'engrais à 3,7 milliards de dollars officiellement scellé