Social. La colère jusqu’au palais

Par

Les habitants des mythiques Carrières centrales sont sortis de leurs baraques pour manifester le 16 décembre. Les 130 familles ont marché jusqu’aux portes du palais royal de Casablanca, où elles étaient attendues par les forces de l’ordre qui ont interpellé deux manifestants. Malgré des promesses qui datent de plusieurs années, leur dossier est resté sans suite. Une partie des habitants du quartier attendent toujours qu’on leur accorde des lots de terrains au quartier de Lahrawiyine. D’autres refusent tout simplement de quitter le bidonville de Hay Mohammadi et réclament un logement sur-place, car le prix du terrain des Carrières centrales est monté en flèche ces dernières années et représente un enjeu important pour les promoteurs immobiliers. Pour les autorités de la métropole, ces manifestations tombent au mauvais moment car elles coïncident avec une visite royale où Mohammed VI a inauguré plusieurs projets de logements sociaux pour plus de 35 milliards de dirhams.

article suivant

Emmanuel Macron : "faire un plan contre l'islam serait une faute profonde"