Articles de Omar Saghi

Omar Saghi - L’Amérique, retour du front

Omar Saghi - L’Amérique, retour du front

Populisme, roulement de mécaniques et incohérences, le phénomène Trump se réduirait-il à un accident, ou à l’oscillation politique classique en Amérique entre les façades océaniques et l’intérieur conservateur ? Peut-être.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - L’allié comme larbin

Omar Saghi - L’allié comme larbin

L'Occident serait-il ingrat par nature ? On ne peut s’empêcher de s’interroger, lorsqu’on se penche sur les relations qu’il entretient avec ses alliés proches.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - Religion ou tradition ?

Omar Saghi - Religion ou tradition ?

Pas un jour qui passe sans qu’on nous explique que les archaïsmes dans l’islam sont dus à la tradition, non

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - MAROXIT

Omar Saghi - MAROXIT

Lors des idéalistes années 1990, Bruxelles fut le phare d’un monde enfin arrivé à maturité post-historique. Des périphéries de l’Europe,

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - La culture de la hmiza

Omar Saghi - La culture de la hmiza

L’hmiza, qui n’en a pas rêvé, au moins une fois dans son existence ? Le coup d’une vie, l’affaire du

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - L’État n’est pas l’empire

Omar Saghi - L’État n’est pas l’empire

Que le chef du plus vieux parti politique marocain fasse une déclaration qui met à mal la diplomatie marocaine, ce

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - Des régimes sans État

Omar Saghi - Des régimes sans État

Assad a donc gagné. Le “Printemps arabe”, si bien commencé, s’était perdu dans les contradictions socioculturelles de la région.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - La campagne électorale permanente

Omar Saghi - La campagne électorale permanente

Ce qui se joue en ce moment de crise post-électorale, c’est la capacité du Maroc a intégrer dans sa culture politique l’idée de la bataille décisive et de l’acceptation des résultats

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - Le nouvel âge du panafricanisme

Omar Saghi - Le nouvel âge du panafricanisme

Le discours afro-marocain est devenu audible : un continent mature et indépendant ne tourne pas le dos à son passé ni à ses traditions

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi - La culture, ministère  de souveraineté

Omar Saghi - La culture, ministère de souveraineté

L’alphabétisation et, plus largement, l’élévation du niveau éducatif d’une population, n’ont jamais été un programme humanitaire de la part de l’État. Ce n’est pas sa bienveillance, mais son intérêt, qui commande son action.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi. 3700 km

Omar Saghi. 3700 km

Terme de l’expansion islamique, le Maroc a été, depuis la fin du Moyen-âge, repoussé par l’empire ottoman et comme écrasé contre l’océan.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi. Mouhcine et l’espadon

Omar Saghi. Mouhcine et l’espadon

L’espadon (Xiphias gladus) est un poisson pélagique, de l’ordre des perciformes. Le Maroc est une monarchie constitutionnelle, de type semi-autoritaire.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi. L’Occident aux prises avec l’altérité

Omar Saghi. L’Occident aux prises avec l’altérité

Voici deux siècles que les sphères culturelles périphériques à l’Occident débattent de l’identité et de la modernité. Arabes, Russes, Chinois,

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi. Un baiser royal

Omar Saghi. Un baiser royal

Le roi embrasse le front de l’ancien Premier ministre. Le Chef du gouvernement reconduit dans ses fonctions embrasse la main du roi.

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi. La banalité de  la démocratie

Omar Saghi. La banalité de la démocratie

Le mandat Benkirane II a une mission historique, la plus difficile qui soit : après l’héroïsme, la banalité ; après le triomphe miraculeux

0 commentaire Lire l'article intégral
Omar Saghi. L’invasion sexuelle

Omar Saghi. L’invasion sexuelle

Des poupées sexuelles chinoises auraient envahi les marchés de Casablanca. Certains sont partis à leur recherche, d’autres se récrient et protestent contre une telle infamie, d’autres encore réclament l’intervention des autorités pour arrêter lesdites poupées.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Les régimes “maigres”

À contre-courant. Les régimes “maigres”

En 1991, lorsque les Occidentaux imposent le blocus à l’Irak, l’idée est de mener le régime de Saddam vers sa chute interne, par étranglement financier. C’est le contraire qui se produit : le régime baasiste se replia sur ses fondamentaux.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. 40%

À contre-courant. 40%

L’essentiel de cette population marocaine rurale vit encore d’une agriculture qui a quasiment disparu du pourtour méditerranéen.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. La mauvaise éducation

À contre-courant. La mauvaise éducation

Un système scolaire qui alphabétise 10% ou 20% d’une classe d’âge n’est pas performant, malgré la qualité de l’enseignement, naturel vu le nombre modique d’enfants scolarisés.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Khibbich et khoroto

À contre-courant. Khibbich et khoroto

Rarement notre humour souligne nos déconvenues personnelles : il s’agit toujours d’un autre qui est le dindon de la farce, ou de nous tous rassemblés en société anonyme.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Nos élites surpayées

À contre-courant. Nos élites surpayées

Les élites marocaines ont un niveau de revenu qui se rapproche de celui des pays riches, creusant l’écart avec le reste de la population.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Maroc modèle ?

À contre-courant. Maroc modèle ?

La carte du “domaine” concerné par l’hypothétique modèle marocain est parlante : il s’agit en réalité de l’ancienne aire d’influence chérifien.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Le deuxième basculement turc

À contre-courant. Le deuxième basculement turc

L’Égypte fut séculariste, elle a été quelques années islamiste, elle redevient militariste, mais aucune de ces palinodies ne fut aussi traumatisante que les deux basculements turcs.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. La tragédie des sunnites

À contre-courant. La tragédie des sunnites

Né de l’effondrement politique des sunnites en Irak, de leur écrasement par le régime en Syrie, Daech s’est voulu la voix de la majorité marginalisée. Voix monstrueuse et difforme, certes, mais ayant sa rationalité.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. La route atlantique

À contre-courant. La route atlantique

Il faut désormais repenser en termes continentaux, en blocs de centaines de millions. L’Europe, la CEDEAO, et le Maroc entre les deux, peuvent à leur tour rêver d’une route transcontinentale et transculturelle.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Contre l’État ? Contre la société ?

À contre-courant. Contre l’État ? Contre la société ?

C’est le communautarisme le plus brutal qui risque de remplir le vide laissé par le reflux étatique.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. “Curialisation”

À contre-courant. “Curialisation”

Si la France, parangon de la république, est aujourd’hui une marque mondiale, c’est grâce à ses rois.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Liberté sans laïcité

À contre-courant. Liberté sans laïcité

La France peine à expliquer, encore plus à imposer, sa vision laïque à ses partenaires internationaux, mêmes occidentaux ; quant au Moyen-Orient arabe, il s’est réveillé de ses rêves laïques autoritaires pour plonger dans le cauchemar actuel.

0 commentaire Lire l'article intégral
À contre-courant. Le roi, objet d’amour ?

À contre-courant. Le roi, objet d’amour ?

Le mimétisme est à la base de la politique moderne : s’identifier à l’homme de pouvoir, l’aimer selon l’inclination narcissique puis le vouer aux gémonies une fois la déception inéluctable survenue.

0 commentaire Lire l'article intégral
A contre-courant. Le grand écart diplomatique du Maroc

A contre-courant. Le grand écart diplomatique du Maroc

On savait que les Saoudiens nous considéraient comme des dépravés demi-païens. Voilà que l’autre extrême de notre éventail diplomatique, Paris et Washington, nous reprochent la pénalisation de l’apostasie ou de l’homosexualité.

0 commentaire Lire l'article intégral

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss