Maroc

El Othmani: "J'ai quitté les Affaires étrangères à la demande de Benkirane pour céder la place à Mezouar"

Crédit: AFP
El Othmani: "J'ai quitté les Affaires étrangères à la demande de Benkirane pour céder la place à Mezouar"
avril 16
10:02 2018
Partager

Saad Eddine El Othmani soutient que, malgré les divergences, il n'a jamais critiqué Abdelilah Benkirane et la direction du parti. Lors d'une allocution devant les députés du PJD, il est également revenu sur son départ du ministère des Affaires étrangères.

Le SG du PJD et chef du gouvernement a choisi une réunion des parlementaires islamistes le vendredi 13 avril, pour adresser plusieurs messages aux militants et aux cadres de sa formation politique. Il a révélé avoir quitté le ministère des Affaires étrangères en 2013 à la demande de Abdelilah Benkirane pour céder la place à Salaheddine Mezouar dont le parti, le RNI, a remplacé l'Istiqlal au sein de la coalition gouvernementale.

"Je n'ai jamais cherché à remettre en cause la direction du parti. J'ai réintégré mon cabinet (de psychiatre, NDLR) et j'ai continué à soutenir Abdelilah Benkirane malgré nos divergences sur plusieurs questions", a affirmé Saad Eddine El Othmani. Faire profil bas au profit du parti: c'est en filigrane ce que le chef du gouvernement dit avoir fait. A l'opposé de son prédécesseur à la tête du gouvernement, sous-entend-il.

Il a ainsi demandé aux parlementaires et aux bases du PJD de rester attachés aux constantes du parti. "Quand nous savons où nous allons, tout devient clair même si la vision est perturbée […] Certains n'agissent pas selon ce principe. Quand ils sont perturbés, ils commencent à distribuer des coups à gauche et à droite", a poursuivi le numéro 1 du PJD qui a ajouté que l'unité du parti était "une ligne rouge".

"Que nous soyons unis autour de très peu, est préférable à ce que nous soyons divisés parce que certains veulent faire plus. Car à la fin nous ne réalisons rien", a-t-il encore déclaré devant les élus du PJD.

Lors de la même allocution, il a demandé aux siens de toujours vérifier les rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. "La rumeur est une arme qui a pour objectif la division", a conclu le SG du PJD, juste avant l'ouverture de la session du printemps au parlement.

(Charki Lahrech pour TelQuel Arabi)

 

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss