Economie

CGEM: Salaheddine Mezouar coopté par "un ami intime"

Crédit: AFP
CGEM: Salaheddine Mezouar coopté par "un ami intime"
avril 16
12:47 2018
Partager

Les statuts de la CGEM sont clairs. Afin d'être éligible à la présidence de la confédération patronale, le candidat doit être administrateur d'une entreprise. Depuis fin 2017, Salaheddine Mezouar a le statut de gérant chez CTC Maroc, entreprise de Khalid Benjelloun, industriel et "ami intime" de l'ancien argentier du pays.

Salaheddine Mezouar n'est pas un entrepreneur. Comment a-t-il pu déposer sa candidature pour présider le patronat ? La réponse est désormais toute prête: il a été coopté par CTC Maroc (Conseils pour Textile et Chimie Maroc), entreprise du groupe de Khalid Benjelloun, homme d'affaires et ami intime qu'il a rencontré lors de son passage aux Affaires étrangères.

"Mezouar a intégré l'entreprise fin 2017, en sa qualité de gérant", confirme le PDG du groupe. "Au-delà de l'amitié qui nous lie, il est impliqué dans l'entreprise. Nous comptons réaliser de nouvelles unités industrielles, son expérience nous sera précieuse", poursuit-il.

Toutefois, Khalid Benjelloun précise que l'entreprise n'a pas connu de passage à vide, contrairement à ce qui a été relayé par certains médias. Avec une trentaine d'employés, CTC Maroc a réalisé un chiffre d'affaires de 279 millions de DH en 2017, nous assure le manager, tandis que son capital social est de 38 millions de dirhams.

La société, spécialisée dans la distribution et la commercialisation de matières premières pour les industries du textile, de la plasturgie, et de la peinture ainsi que dans la grosse machinerie pour ces secteurs, est dirigée par Khalid Benjelloun, suppléé par son fils.  

"Mezouar a eu du mal à trouver une entreprise", confie une source proche de l'ancien argentier du pays. "Il voulait et s'attendait à être coopté par un grand groupe, mais il n'a eu que deux propositions d'industriels. Celle de l'un de ses plus grands amis, Khalid Benjelloun de CTC Maroc ainsi que celle de Hammad Kassal, PDG des Pistacheries Rayane. Le choix n'a pas été cornélien, mais il faut aussi dire qu'à l'époque, Hammad Kassal ne s'était pas encore définitivement retiré de la course à la présidence", poursuit notre interlocuteur.

Au sein de la CGEM, Benjelloun a été tour à tour président du Conseil d'affaires Maroc-Koweït, président  du Groupe d'impulsion économique (GIE) Maroc-Sénégal, et était souvent chargé de conduire des délégations d'opérateurs économiques marocains telles que celle des membres du Conseil d'affaires maroco-saoudien, en 2015 lorsque Mezouar était au ministère des Affaires étrangères.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss