Maroc

Frappes occidentales en Syrie: la réaction du Maroc

Nasser Bourita, ministre des affaires étrangères lors de la Conférence internationale pour la reconstruction de l'Irak en février 2018.
Frappes occidentales en Syrie: la réaction du Maroc
avril 14
18:16 2018
Partager

Suite aux frappes en Syrie par les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni  pour punir le régime de Bachar al-Assad d'avoir mené des attaques chimiques sur la population début avril, le ministère des Affaires étrangères marocain réagit. Tout en condamnant le recours aux armes chimiques, il déplore "l’escalade militaire".

"Le Royaume du Maroc déplore la dégradation de la situation au Moyen Orient, et notamment l’escalade militaire d’hier en Syrie", indique un Communiqué du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale.

"Le Maroc, qui a toujours respecté le droit international, ne peut que dénoncer de la manière la plus claire, le recours aux armes chimiques, notamment contre des populations civils innocentes", souligne le ministètre, ajoutant que "les expériences du passé nous ont enseigné que les options militaires, y compris les frappes aériennes – aussi justifiées ou proportionnelles soient elles – ne font que compliquer les solutions politiques, aggraver les souffrances des victimes civiles et exacerber leur sentiment à l’égard de l’occident".

Mauvais timing ?

"Le timing choisi pour cette escalade, à la veille d’échéances arabes importantes, et l’absence de consultations appropriées habituelles, risquent de susciter interrogations, incompréhensions et indignation au niveau des opinions publiques", poursuit le ministère.

Par ailleurs, le ministère estime que "la gestion à deux vitesse des conflits internationaux, recourant dans certains cas aux options militaires rapides et, dans d’autres cas, à un traitement et une légalité internationale imposés, ne ferait qu’attiser les tensions internationales".

"Le Royaume du Maroc considère que la solution à la crise syrienne ne peut être que politique, et espère que la raison va prévaloir pour une sortie de la crise qui permette la préservation de l’unité nationale de ce pays, la dignité de ces populations et la lutte efficace contre l’intolérance, l’extrémisme et le terrorisme", conclut le communiqué.

Avec MAP.

Lire aussi : Les Etats-Unis, la France et le Royaume-Uni frappent le régime syrien: le point sur la situation et les réactions

Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss