essentiel

Fraude au bitcoin: un Britannique extradé du Maroc vers les Etats-Unis

Fraude au bitcoin: un Britannique extradé du Maroc vers les Etats-Unis
avril 13
19:06 2018
Partager

Les autorités américaines ont annoncé vendredi avoir obtenu l'extradition du Maroc vers les Etats-Unis d'un ressortissant britannique accusé d'escroquerie au bitcoin.

Renwick Haddow, 49 ans, qui est également recherché par Interpol, avait été arrêté en juillet dernier par la police de Tanger (nord du Maroc) pour "escroquerie informatique" et fraude boursière.

M. Haddow "a été extradé aux Etats-Unis du Maroc et devrait être présenté ce jour devant un juge du tribunal (fédéral au sud de New York)", écrit le ministère américain de la Justice (DoJ) dans un communiqué vendredi.

Il devrait être inculpé de deux chefs d'accusation, dont un pour fraude informatique, et risque une peine maximale de 40 ans de prison, dit-on de même source.

Renwick Haddow est accusé d'avoir escroqué des investisseurs entre novembre 2014 et juin 2017 en utilisant une fausse plateforme d'échanges de monnaie virtuelle bitcoin, Bitcoin Store, et une société nommée Bar Works, censée transformer d'anciens bars et restaurants en bureaux modernes.

Pour cette dernière aventure, qualifiée de "système de Ponzi", Renwick Haddow s'est par exemple inventé un double baptisé "Jonathan Black", qu'il faisait passer pour un vieux routier de la finance ayant pris part à la création d'applications d'autopartage à succès, affirme le ministère de la Justice.

Au total, ces malversations lui ont permis de soutirer plus de 36 millions de dollars aux investisseurs lésés, calculent les autorités américaines.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss