essentiel

La défense de Bouachrine proteste contre l'absence des plaignantes et déclarantes

(Photo Archives) Taoufik Bouachrine Crédit: R. Tniouni/ Telquel
La défense de Bouachrine proteste contre l'absence des plaignantes et déclarantes
avril 11
19:53 2018
Partager

Reprise tendue du procès de Taoufik Bouachrine ce mercredi à la cour d'appel de Casablanca, où les protestations de la défense ont retardé le démarrage de l'audience.

Avec plus d'une demi-heure de retard, le procès du directeur de publication d'Akhbar Al Yaoum, qui  reprenait ce mercredi, s'est ouvert avec de vives protestations de ses avocats. On rappelle que Taoufik Bouachrine est inculpé, entre autres, pour "traite d'êtres humains", "viol" et "tentative de viol".

Sa défense  s'offusque de l'absence des déclarantes et plaignantes. "Vous avez déclaré lors de l'audience précédente qu'elles seront présentes, c'est inadmissible qu'elles ne soient pas là", s'indigne l'un d'eux. Ce à quoi, le juge répond : "nous avons convenu de les convoquer pour la séance du jeudi 12 avril. Elles seront là". Une réponse loin de calmer les avocats de la défense.

Après cet échange, Me Mohamed Ziane, l'un des avocats de Bouachrine, entre en scène à son tour. Il annonce avoir déposé le matin même une requête de renvoi. "La justice a accepté trois plaintes sans que mon client réponde aux accusations qu'on lui porte", explique-t-il, précisant qu'il s'agit des plaintes d'O.M. de K.F. et de S.Z.

"Vous en avez le droit, mais nous n'en sommes pas à nous prononcer sur cette requête, donc en parler est une perte de temps!" s'exclame le juge. Commence alors une longue intervention sur la partialité de la justice. Me Ziane demande ensuite que le procès-verbal de l'ancienne plaignante A.B "soit retiré du dossier". A.B est actuellement poursuivie pour "dénonciation d'une infraction imaginaireatteinte à l'honneur et injures".

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss