essentiel

Mohamed Ben Salmane expose sa vision du monde aux Américains

Mohammed ben Salmane, le fils du roi d'Arabie saoudite, le 11 avril 2017 à Ryad. Saudi Royal Palace/AFP/Archives
Mohamed Ben Salmane expose sa vision du monde aux Américains
avril 05
17:41 2018
Partager

Dans la longue interview qu'il a accordée à The Atlantic, Mohammed Ben Salmane évoque pêle-mêle l'Iran, Israël, les Frères musulmans, le wahhabisme et ses relations avec le Qatar.

Par Ihab Bennar

Un prince moderne, sans langue de bois. C'est l'image que semble vouloir véhiculer le prince héritier saoudien, Mohammed Ben Salmane qui a accordé une interview-fleuve au site américain The Atlantic.

Le prince s'est exprimé sur de nombreux sujets très sensibles, notamment les relations avec le Qatar, ses positions sur Israël, et ses vues concernant les Frères musulmans ou encore le wahhabisme.

Alors qu'il nie toute implication de son gouvernement dans le financement de groupes extrémistes, Mohammed Ben Salmane a reconnu le rôle que son pays a joué lors de la guerre froide en finançant des groupes pour face à la propagation du communisme: "Nous avons travaillé avec tous ceux qui pouvaient nous aider à nous débarrasser du communisme. Parmi ceux-ci, il y avait les Frères musulmans. L'Arabie Saoudite les a financés, les États-Unis d'Amérique aussi".

Mais, précise-t-il, "quand il s'agit de financement de groupes terroristes, je défie quiconque d'apporter des preuves que le gouvernement saoudien finance des groupes terroristes". Désormais pour le prince héritier, les Frères musulmans, les groupes terroristes, et surtout l'Iran, représentent "le triangle du mal".

Bien que cette attitude envers l'Iran ne soit pas nouvelle, Mohammed Ben Salmane a bien précisé que son pays n'a aucun problème avec le chiisme, mais plutôt avec l'idéologie iranienne qui selon lui, essaie de manipuler les musulmans.

"Nous n'avons aucun problème avec le chiisme. Notre problème c'est l'idéologie du gouvernement iranien. Ils n'ont pas le droit d'interférer dans nos affaires internes (...) L'Iran croit qu'en propageant le chiisme extrémiste, l'Imam reviendra sur Terre pour gouverner le monde à partir de l'Iran". A ce sujet, le jeune prince a même qualifié le leader suprême iranien de "Hitler du Moyen-Orient".

Dans les médias, actualité oblige, ce sont ses déclarations concernant Israël qui ont le plus retenu l'attention. Interrogé sur la légitimité d'Israël sur les terres dont l'Etat hébreu revendique la priorité historique, Mohammed Ben Salmane répond: "Je crois que chaque peuple, n'importe où, a le droit de vivre dans sa nation pacifique. Je crois que les Palestiniens et les Israéliens ont le droit d'avoir leur propre terre. Mais nous devons avoir un accord de paix pour assurer la stabilité pour tous et avoir des relations normales".

Selon lui, cet accord de paix permettra de développer beaucoup d'intérêts communs entre l'Israël et les pays du Conseil de coopération du Golfe.

Le prince héritier a aussi affirmé que le wahhabisme était inexistant en Arabie Saoudite: "Personne ne peut définir le wahhabisme. Il n'y a pas de wahhabisme. Nous ne croyons pas que nous avons le wahhabisme. Nous croyons avoir, en Arabie Saoudite, des sunnites et des chiites".

Concernant le Qatar, le prince héritier n'écarte pas un retour à des relations normales. "On redeviendra amis un jour, mais ça dépend d'eux. Ils doivent comprendre très vite", a-t-il déclaré.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss