Médias

La Fondation nationale des musées et Buzzkito s'associent pour conquérir les jeunes

Mehdi Qotbi, directeur de la Fondation Nationale des Musées et Mehdi Benslim, Directeur de Buzzkitonetwork signent la convention à l'Auditorium du Musée Mohammed VI à Rabat
La Fondation nationale des musées et Buzzkito s'associent pour conquérir les jeunes
février 27
15:39 2018
Partager

La Fondation nationale des musées mise sur les réseaux sociaux afin d’offrir un accès plus large au patrimoine et à la culture marocaine.

Donner envie aux jeunes de pousser les portes des musées, tel est le pari lancé par La Fondation nationale des Musées et le groupe de communication Buzzkito network. Les deux partenaires ont signé une convention de six mois à l'auditorium du Musée Mohammed VI à Rabat. L'objectif: démocratiser l'accès à la culture et au patrimoine marocain à travers les réseaux sociaux.

La page Facebook de Buzzkito, plateforme arabophone du groupe, compte déjà près de dix millions d'abonnés, dont une grande partie de jeunes Marocains et Arabes. Le groupe a lui-même proposé à titre gracieux le projet à la Fondation il y a seulement trois semaines. "On a besoin de faire de l'influence positive [...] étant donné que nos followers sont majoritairement jeunes, on a pensé à la culture et à l'art", explique Fatima Zahra, directrice associée du groupe de communication.

Concrètement, toutes les activités des musées marocains devraient être relayées à travers les vidéos de la page de Buzzkito. Une expertise d'influence sera également mise à disposition : "On a regroupé près de mille influenceurs arabes pour qu'ils partagent ce qu'il se passe au niveau de la Fondation ", relève Mehdi Benslim, directeur de Buzzkito network.

L'opportunité est de taille pour les musées qui ont drainé près de 350.000 visiteurs en 2017, mais qui ne comptent que 5.000 mentions "j'aime" sur la page Facebook de la Fondation pour le moment.

Mehdi Qotbi, président de la Fondation Nationale des Musées, s'est félicité de cette collaboration, qui, selon lui, au-delà d'un accès plus large à la culture, va aussi permettre aux jeunes Marocains de mieux connaître l'histoire de leur pays. "La jeunesse arabe manque parfois d'espoir parce qu'elle ne connaît pas son histoire : connaître son patrimoine, c'est connaître son histoire", explique-t-il.

Les prochains événements culturels organisés par les musées devraient prochainement bénéficier de retransmissions en live sur les réseaux sociaux.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss