Maroc

Lahcen Daoudi: "Nous sommes prêts à verser 1.000 dirhams à un million de familles"

Lahcen Daoudi: "Nous sommes prêts à verser 1.000 dirhams à un million de familles"
février 13
16:39 2018
Partager

Lors d'une séance réservée aux questions orales ce lundi, le ministre délégué chargé des Affaires générales a évoqué la question de l'augmentation des prix des carburants ainsi que le ciblage des classes défavorisées.

Le prix des carburants et le ciblage des classes défavorisées étaient au cœur des débats lors du passage du ministre délégué chargé des Affaires générales, Lahcen Daoudi, devant la Chambre des représentants à l'occasion de la session hebdomadaire des questions orales au gouvernement.

C'est tout d'abord la question de l'augmentation des prix du carburant qui a été évoquée par l'élue socialiste Fatiha Seddas. "Le gouvernement honore ses engagements et devoirs" dans ce domaine, a assuré le ministre, avant de déclarer d'un air défiant: "Nous devons dire la vérité aux Marocains. Donnez-moi un seul pays au monde qui ne produit pas du pétrole, ne le subventionne pas, et qui a des prix inférieurs à ceux pratiqués au Maroc".

Pour étayer son argumentaire, Lahcen Daoudi liste un certain nombre de pays où les prix des carburants sont supérieurs à celui du Maroc, notamment la France, Oman ou encore le Portugal.

"À l'échelle mondiale, les prix sont en baisse. En effet, dans les prochaines semaines, la baisse des prix va continuer", a ensuite rassuré le ministre. Daoudi soutient que le cours actuel des carburants s'explique par "le maintien de la concurrence". Son intervention se termine sans mention de l'enquête sur les hydrocarbures menée par la commission parlementaire mandatée à ce sujet.

Un ciblage pas encore au point

Lahcen Daoudi a également été interpellé par les parlementaires du PAM sur les mesures du gouvernement pour venir en aide aux habitants des montagnes. "Je suis déçu qu'un parlementaire ne soit pas au courant de ce que fait le gouvernement", répond le ministre.

Il a ensuite été interpellé sur le dispositif de ciblage des classes défavorisées. "Il n'est pas évident de parler de stabilité politique sans aborder la protection des classes sociales les plus défavorisées. Quelles sont les mesures à déployer pour améliorer le dispositif de ciblage de cette catégorie de citoyens?", a demandé un parlementaire du PJD au ministre.

"Nous sommes prêts à verser 1.000 dirhams à un million de familles, soit 5 millions de Marocains. Nous avons finalisé le diagnostic. Mais, nous n'avons toujours pas trouvé le moyen de cibler les couches les plus défavorisées", a répondu Lahcen Daoudi.

"Pour nous, ce n'est pas un problème de fonds. L'argent que nous versons va dans les poches des plus gros", a-t-il ajouté, devant les élus de la nation. Et de conclure, "nous devons très bien cibler les familles auxquelles nous versons ses aides. Nous y travaillons, et je suis prêt pour me présenter devant la commission chargée de ce dossier pour livrer plus d'informations".

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss