essentiel

Amnesty International veut lutter contre la radicalisation dans les prisons marocaines

Crédit : Yassine Toumi
Amnesty International veut lutter contre la radicalisation dans les prisons marocaines
février 02
11:04 2018
Partager

Dès le mois de mars, Amnesty International va lancer un programme d'éducation  aux droits de l'Homme dans les prisons de Béni Mellal, Khouribga, Casablanca et Rabat.

La Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR) a décidé d'ouvrir les portes de prison à la section marocaine d'Amnesty International pour un projet d'éducation aux droits de l'Homme, portant sur la prévention de la radicalisation.

Intitulé "Éducation, prévention et insertion", ce programme a pour but de "lutter contre l'extrémisme violent des jeunes et promouvoir une culture de citoyenneté active, fondée sur les principes de respect de la dignité humaine", nous explique Touria Bouabid, coordinatrice de l'éducation aux droits humains pour Amnesty Maroc.

Le programme ciblera les jeunes détenus des régions de Beni Mellal-Khenifra, Casablanca-Settat, et Rabat-Salé-Kenitra. "Nous voulons garantir la protection et la réinsertion socio-économique des détenus mineurs, la prévention de comportements antisociaux et délinquants".

Ultras et morchidine

Concrètement, le projet se penchera sur "la qualification du personnel pénitentiaire et des opérateurs socio-éducatifs (y compris les cadres religieux) pour les outiller en psychopédagogie de l’adolescence", explique Touria Bouabid. Il sera notamment question d'entamer un travail sur l’identité avec les détenus mineurs ou les jeunes à risque de déviance.

500 jeunes âgés de 15 à 18 ans, ainsi que 150 mineurs en phase finale de détention et 10 leaders des principales franges de supporters ultras de football bénéficieront de ce programme. Les acteurs du projet formeront 90 agents de l'administration pénitentiaire ainsi que 15 morchidine et morchidate intervenant auprès des détenus mineurs.

Le programme est cofinancé par l'Union européenne dans le cadre de l'appui à la société civile, et en partenariat avec l'ONG italienne ProjettoMondo Mlal. Il s'étalera sur 30 mois, et sera mené en collaboration avec la Rabita mohammedia des oulémas et le ministère des Affaires islamiques. Son lancement officiel est prévu pour mi-mars 2018.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss