essentiel

RNI: Akhannouch en congrès régional à Casablanca

Le président du RNI, Aziz Akhannouch. Crédit: Rachid Tniouni
RNI: Akhannouch en congrès régional à Casablanca
janvier 27
18:40 2018
Partager

Le RNI est appelé à devenir "un parti d'institutions et non de personnes", selon son président Aziz Akhannouch, lors d'un congrès régional du parti à Casablanca le 27 janvier.

Le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, a déclaré à samedi à Casablanca lors du congrès régional du parti que les dirigeants et les militants ambitionnent de faire du RNI "un parti d'institutions et non de personnes, afin de contribuer, avec efficacité et crédibilité, aux grands chantiers de développement que connait le Royaume".

Devant 1500 participants qui acteront la formation du nouveau Conseil régional du parti, Aziz Akhannouch a appelé les militants, structures et organisations parallèles du parti à s’impliquer, sur la base d'une réflexion collective, dans la nouvelle dynamique enclenchée par la réforme des secteurs sociaux prioritaires, adoptée par le parti lors du 6ème congrès national, en mai dernier à El Jadida.

Le président du parti de la colombe a fait valoir que le congrès régional de la région Casablanca-Settat est une nouvelle occasion pour échanger les vues et impliquer les militants dans la réflexion sur "le projet ambitieux du RNI et les solutions adéquates aux problématiques prioritaires, notamment les secteurs de l’enseignement, la santé et l’emploi".

Abordant le sujet du chômage des jeunes diplômés, Aziz Akhannouch a mis l’accent sur l’importance de la qualification de cette catégorie et leur intégration dans le marché de l’emploi, soulignant dans ce sens la nécessité de saisir les potentialités économiques et opportunités qu'offre le pays et d’encourager l'auto-emploi, qui constitue une locomotive de développement.

La création d’emplois décents au profit des jeunes exige une vision novatrice à même de garantir les conditions d’une vie digne aux jeunes diplômés, a soutenu le président du RNI, faisant observer que "la création de plus 140.000 emplois est impossible sans l’investissement privé, surtout que le secteur public est devenu incapable d’absorber le nombre croissant des demandeurs d'emploi".

Il a de même mis en avant l’impératif de promouvoir l’investissement et de redonner confiance aux investisseurs, tout en encourageant les entreprises à créer les opportunités d’emploi, affirmant que le Maroc, grâce à sa stabilité politique et économique, est capable de réussir ce défi.

Par ailleurs, Aziz Akhannouch a fait remarquer que le Maroc a mis en place les infrastructures stratégiques nécessaires pour l’émergence économique, notamment les ports, aéroports, réseaux routiers et ferroviaires, appelant à améliorer davantage le climat des affaires en révisant le rôle attribué aux centres régionaux d’investissement et en initiant une réforme à même d’améliorer leur efficacité.

S’agissant du secteur de l'enseignement, le président du RNI a insisté sur la nécessité de trouver des solutions réelles, urgentes et globales à "la crise que connait l’université marocaine", à travers notamment l’amélioration de l’orientation des étudiants et l’encouragement de l’entrepreneuriat.

Concernant la réforme du secteur de la santé, M. Akhannouch a plaidé pour la mise en œuvre de la régionalisation avancée dans ce secteur vital et à engager les mesures nécessaires pour rapprocher les services de soins et de santé du citoyen.

 

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss