essentiel

Mondial 2026: Lekjaâ détaille la stratégie marocaine

Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Crédit: AFP
Mondial 2026: Lekjaâ détaille la stratégie marocaine
janvier 04
19:33 2018
Partager

Pour défendre la candidature marocaine à l'organisation du Mondial 2026, Fouzi Lekjaâ compte s'appuyer sur les alliés traditionnels du Maroc et espère bénéficier du nouveau mode de désignation adopté par la FIFA.

Dans un entretien publié dans l’édition du 4 janvier du quotidien Al Massae, le président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) aborde la candidature marocaine à l’organisation du Mondial 2026.

Interrogé sur le manque de communication autour de cette candidature, annoncée au mois d’août dernier, le patron du football marocain a affirmé que la FIFA avait interdit toute communication autour des candidatures jusqu’à ce mois de janvier.

Alors que le Maroc n’a désigné qu’un seul responsable pour le dossier du Mondial 2026, en la personne de Hicham Amrani, ancien secrétaire général de la CAF, qui sera chargé d'assurer la coordination entre la FRMF et la FIFA, Fouzi Lekjaâ assure que les personnes faisant partie du comité d’organisation ont déjà été désignées.

"Nous nous sommes assurés de mettre les bonnes personnes aux bons endroits. Certains dans cette commission ont déjà travaillé dans des dossiers semblables. D’autres sont des personnalités connues. La Commission sera rendue publique au bon moment", a déclaré le président de la FRMF sans donner plus de détails.

Cette commission sera donc chargée de défendre la candidature marocaine, face à celle du trio nord-américain USA-Mexique-Canada, devant un comité de désignation qui, pour la première fois, sera composée des 207 fédérations membres de la FIFA. "Il faut avoir 104 votes pour organiser le Mondial", calcule Lekjaâ qui compte s’appuyer sur les alliés du Maroc "en Afrique et dans les pays du Golfe".

Le président de la FRMF entend également capitaliser sur le rapprochement avec des pays comme "la Russie et la Chine" et profiter de la relation "privilégiée" du Maroc avec les pays européens. Devant la FIFA, l’organisation marocaine entend également faire valoir le fait que "le continent africain n'organise qu'une seule Coupe du monde en 100 ans ".

La prochaine échéance pour Fouzi Lekjaâ aura lieu le 16 mars prochain lorsque la FRMF devra soumettre un dossier répondant au cahier des charges de la FIFA. L'ancien président de la Renaissance de Berkane s’est contenté de dire qu'il faudra "présenter une vision globale jusqu’en 2026, soit 9 ans de travail".

"Nous avons toutes les infrastructures nécessaires pour le faire, l’autoroute reliera bientôt tout le pays, le TGV sera bientôt disponible. Nous procéderons également à l’élargissement de plusieurs aéroports du Royaume".

Autre argument jouant en faveur du Maroc, le fait que "la FIFA recommande au pays de construire des stades avec une capacité restreinte". Ce qui, pour le président de la FRMF, signifie que "le Maroc n'a besoin que de stades pouvant accueillir 25.000 spectateurs seulement".

Alors que l’organisation d’une Coupe du monde est considérée comme très coûteuse, Fouzi Lekjaâ assure que "le Mondial est un outil de promotion" qui permettra de "créer des richesses et d’attirer des capitaux étrangers".

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss