Culture

Loubna Abidar, un come-back en chanson

Crédit : Loubna Abidar
Loubna Abidar, un come-back en chanson
décembre 14
18:50 2017
Partager

De retour avec le titre "Bella Hanouna" composé en 48 heures, Loubna Abidar voulait simplement dire que "la vie est belle", mais aussi s'essayer à la réalisation avec son clip, dans l'optique d'un long métrage.

Le 13 décembre, Loubna Abidar a dévoilé le clip de sa première chanson "Bella Hanouna", qu'elle a réalisé dans les dunes de Merzouga. Le tube a été rapidement repris par la presse électronique marocaine. Le soir même, l'actrice révélée par son rôle dans Much Loved (2015) de Nabil Ayouch, l'interprétait en live, à Paris, dans l'émission Quotidien de Yann Barthès sur la chaine TMC.

"Je passe toute à l'heure sur TV5 Monde. D'autres émissions que j'ai enregistrées auparavant pour la promotion du clip vont être diffusées", nous explique Loubna Abidar depuis Paris où elle vit désormais avec sa fille Luna.

Un retour médiatique en fanfare pour l'actrice dont l'interprétation d'une prostituée marrakchie lui a valu une nomination aux Césars 2016 dans la catégorie "meilleure actrice", mais également une cabale au Maroc, où le film a été censuré.

Après son agression en novembre 2015 à Casablanca, Loubna Abidar s'est installée en France. Et depuis la sortie d'une autobiographie en mai 2016 (La dangereuse, Stock) et l'éphémère lancement d'une WebTV, Loubna Abidar avait disparu des gros titres de l'actualité, jusqu'à ce qu'elle annonce en juillet que les médecins lui avaient découvert une tumeur à la gorge.

"J'ai été malade. J'ai eu très peur, mais j'ai paniqué pour rien, car finalement ma tumeur n'était pas maligne. Comme j'ai retrouvé la santé, je me sentais particulièrement bien dans ma peau, j'avais envie de le chanter pour dire que j'existais", explique-t-elle. "C'est ma manière de remercier ceux qui m'ont soutenu, et de rappeler à ceux qui souhaitaient ma mort que je suis bien vivante. J'ai écrit la chanson en 48 heures", ajoute l'actrice.

Loubna Abidar n'est pas dupe : "Je ne suis pas une chanteuse, je ne le serai jamais. Je suis une actrice qui rêve un jour d'être réalisatrice. Je n'ai pas de voix, mais j'ai quand même chanté en live dans Quotidien. Les grandes chanteuses arabes n'assument parfois pas de chanter en live. Moi j'ai chanté, même si je ne suis pas chanteuse, parce que j'avais juste envie de dire que la vie est belle".

"En même temps, ce clip est un petit exercice de réalisation... car je prépare mon long métrage", nous apprend-elle. "J'ai écrit le film. C'est le parcours d'une jeune femme marocaine dont on suit le combat en Afrique subsaharienne, contre les injustices de son sexe, principalement liées à la religion. Il sera tourné entre le Maroc et un autre pays d'Afrique qui n'est pas encore défini", poursuit Loubna Abidar. L'actrice précise qu'il s'agira d'une production française, accompagnée de la société H Films au Maroc.

La société de production détenue par Hicham Hajji a déjà produit le clip de "Bella Hanouna". "Je suis venue une première fois en mai pour un repérage à Merzouga. J'ai été très bien accueillie, mais les policiers étaient très curieux. Ils m'ont suivie et vérifié les photos que je prenais avec mon téléphone. La seconde fois, pour le tournage, j'avais l'autorisation du CCM et il n'y a eu aucun problème. Nous étions une équipe 100% marocaine, à l'exception du chef opérateur. Les techniciens marocains sont au top et ce n'était donc pas si difficile pour une première réalisation", raconte Loubna Abidar.

Le cinéma avant la musique, donc pour l'actrice. En 2018, elle sera à l'affiche d'Amin de Philippe Faucon, où elle interprète "une immigrée qui travaille dans un bar arabe en France". Emmanuelle Devos et Moustapha Mbengue occupent la tête d'affiche. Elle joue aussi "une mère algérienne en France qui souffre de l’adolescence de ses trois enfants à cause de sa mentalité du bled" dans Des bails de rêve d’Antoine Desrosières, également en salle en 2018.

Alors ce clip n'était-il pas aussi une manière de faire parler d'elle ? "Je n'ai pas besoin qu'on parle de moi. Dans les festivals auxquels je participe en tant que membre du jury, quand je vois le public qui vient me parler, c'est déjà beaucoup. Je ne regarde même plus Facebook, j'ai du sport à faire, j'ai des plateaux télé. J'essaye d'être naturelle, de ne pas faire la star. Le fantasme du tapis rouge, je le vis en festival", assure-t-elle.

Loubna Abidar n'a pas totalement enterré l'épisode Much Loved pour autant. Nadia Zaoui, qui joue sa mère dans le clip de "Bella Hanouna", interprète aussi le personnage de la mère de Noha dans Much Loved. "C'est fait exprès", nous souffle l'actrice.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss