essentiel

De Karl Marx à Abdallah Laroui, Ilyas Elomari présente ses influences à Pékin

De Karl Marx à Abdallah Laroui, Ilyas Elomari présente ses influences à Pékin
décembre 04
11:56 2017
Partager

Du jeudi 30 novembre au dimanche 3 décembre, Pékin a accueilli le 1er "Débat du Parti communiste chinois avec les partis politiques du monde". L’occasion pour Ilyas Elomari de tenir un discours exposant son idéologie latente et sa vision de l’expérience du PAM dans le contexte marocain. Extraits.

Ils étaient cinq chefs de formations politiques marocaines à avoir reçu l’invitation du Parti communiste chinois (PCC) à ce raout qui a attiré plus de 600 représentants d'environ 300 partis et organisations politiques venant de plus de 120 pays.

Aux côtés d’Ilyas Elomari pour le PAM, étaient également conviés Driss Lachgar, premier secrétaire de l’USFP;  Mohand Laenser, président du MP; Nabil Benabdallah secrétaire général du PPS (ex Parti communiste marocain) ainsi que Mustapha Benali, secrétaire national du FFD (formation née d’une scission avec le PPS). Toujours est-il que le président de la région Tanger-Tétouan-Al Hoceima a été le seul parmi ses pairs à monter à l’estrade, le temps d’une allocution dont il a partagé le contenu sur sa page Facebook.

 

Admiration pour le modèle chinois

Le patron du PAM a d’abord exprimé son "estime et admiration pour le modèle chinois" qui incarne, selon lui, "le succès d’une nation ancienne qui a été en mesure d'investir dans ses composantes civilisationnelles et spirituelles pour construire un Etat fort, attirant l'attention des peuples du monde".

Evoquant le rayonnement de l’Empire du Milieu, Elomari considère que "les prouesses économiques, sociales, technologiques et culturelles qui caractérisent aujourd'hui la République populaire ne se sont pas produites ex nihilo". Elles sont, d’après l’hôte de Pékin, "les fruits d'un État solide, produit naturel de la force du Parti communiste chinois, qui a contribué à la formation d’intellectuels et de leaders politiques dont les noms resteront gravés non seulement dans l'histoire de la Chine mais celle de toute l'humanité".

Karl Marx et le Maroc

Le temps de cette intervention devant le Parti communiste chinois, le secrétaire général du PAM a également renfilé ses galons d’ancien gauchiste en évoquant les théories marxistes.  "Il ne se fait aucun doute qu’il n’existe pas de définition unique de l’Etat, de même qu’il n’y a pas de modèle standard à imposer aux peuples, vu que les expériences diffèrent de par le monde. Je pense que c'est le sens d'analyse perspicace de Karl Marx qui l'avait poussé à parler du modèle de production asiatique, différent des autres modèles de production", a déclaré Ilyas Elomari.

Au sujet du théoricien allemand, le natif de Beni Bouayach a également déclaré qu’il a "institué l’éclosion d’une nouvelle épopée humaine capitalisant sur ses propriétés identitaires traditionnelles pour construire des expériences uniques et réussies" avant d’embrayer sur le cas du Maroc qui serait un exemple concret  "de la pensée de Karl Marx sur la spécificité culturelle et les schémas de production".

VRP du PAM

Ilyas Elomari n’a pas manqué de citer une autre de ses influences politiques en la personne d’Abdellah Laroui auquel il a fait référence durant son discours.

"L'Etat, comme l'appréhende ce penseur marocain, n'est pas abstrait, c'est l'incarnation de l'individu et de la société. Les partis politiques sont l'espace concret qui encadre les individus et la société, produit des élites politiquement et éthiquement qualifiées pour mieux gérer les affaires publiques, contribuant ainsi à la construction d'un Etat fort, qui remplit le rôle que lui confère son peuple, en compagnie des autres peuples du monde ", a dit Ilyas Elomari .

Le temps de son intervention, le leader du PAM a également assuré la promotion de son parti dont il a vanté les mérites : "Le PAM, dont j’ai l'honneur d'assumer la responsabilité de son Secrétariat général, repose dans son idéologie sur une alliance entre modernisme, résultat des progrès réalisés par l'humanité dans divers domaines et la référence locale, enracinée dans la société marocaine depuis plusieurs siècles", a déclaré le chef du parti au tracteur.

De l’avis d’Elomari, alors que "le PCC a réussi à promouvoir la pensée marxiste", le PAM "accentue son travaille sur la marocanisation de certaines références idéologiques universelles, en profitant du parcours cumulé par le reste des partis marocains".

Pour conclure cette tirade pour le moins inédite, Ilyas Elomari a considéré que "l'appel du Président Xi Jinping à institutionnaliser ce débat avec les autres partis est le meilleur moyen de cristalliser le destin commun de l'humanité".

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss