Maroc

Les enseignants marchent « pour la dignité » à Rabat

Les enseignants marchent « pour la dignité » à Rabat
décembre 03
17:12 2017
Partager

Trois syndicats de la profession ont marché ce dimanche à Rabat pour protester contre les successives agressions physiques dont sont victimes les enseignants.

Pour la Fédération nationale de l'enseignement (UMT) la Fédération nationale des fonctionnaires de l'enseignement (UNTM) et la Fédération libre de l'enseignement (UGTM), la grève nationale observée les 8 et 9 novembre derniers ne suffit vraisemblablement pas pour faire entendre la voix de la profession.

Ces trois syndicats représentatifs des enseignants du secteur public se sont rassemblés ce dimanche à 11h place Bab El Had à Rabat pour l’entame de cette marche « pour la dignité » qui s’est achevée devant le Parlement, boulevard Mohammed V.

Crédit: R. Tniouni/Telquel

Crédit: R. Tniouni/Telquel

 

 

« La famille éducative exige une loi protectrice » pouvait-on lire parmi les dizaines de banderoles brandies par les participants, estimés à des centaines de  personnes selon des sources présentes sur place. Les trois syndicats appelant à cette manifestation se sont accordés à dire que, seule, l'école publique s’est avérée incapable de remédier à la violence, devenue fléau social.

 

Secrétaire national de la Fédération nationale de l’enseignement, Miloud Mouassid déclare que « la manifestation vise à dénoncer la situation critique l'école publique » demandant ainsi au ministère de tutelle « d'ouvrir un dialogue responsable avec les syndicats concernés et de réhabiliter les enseignants dans système éducatif ».

La Marche Des Indicats De L'enseignement RT (12)

La Marche Des syndicats De L'enseignement RT (1)
Crédit: R. Tniouni/Telquel

 

« Cette marche n’a pas pour but de stigmatiser les élèves qui sont également victimes des erreurs de la société, mais pour sensibiliser le gouvernement et l’opinion publique sur la décadence dont souffre l’enseignement public » poursuit le responsable syndical. A cet effet, de nombreux slogans ont raisonné comme un « cri de détresse pour inculquer les principes de compassion et de tolérance au lieu de la violence et de la haine ».

Les organisateurs ont tenu de rappeler que des enseignants issus différentes régions ont répondu présents à l’appel des trois syndicats. Ils étaient accompagnés par des associations des parents d’élèves « tout aussi inquiets suite aux récents incident survenus au sein des établissements scolaires », comme leurs collègues dans les provinces du sud qui ont marché en même temps.

Tags
Partager

Lire aussi

NEWSLETTER TELQUEL BRIEF

Nous suivre

Retrouvez le meilleur de notre communauté

facebook twitter youtube instagram rss